AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 22:24


siobhan jezabel montgomery

« The world isn't split into good people and Death Eaters. We've all got both light and dark inside of us. What matters is the part we choose to act on »

✱ ✱ ✱
Bonjour jeune moldu, moi c'est Siobhan Jezabel Montgomery, je suis âgé de seize ans ans et je suis né le vingt-six avril mille neuf cents soixante. Ma baguette est en bois de saule et contient un(e) crin de licorne. Mon patronus est un cygne. Ici je suis les cours de divination et de soins aux créatures magiques, en sixième année, et franchement mon niveau est plutôt bon. Plus tard, j'aimerais être métier que tu voudrais pratiquer. On dit souvent que je suis battante, rusée, intelligente, réfléchie mais j'ai aussi beaucoup de défauts, en effet je suis têtue, rancunière, froide, manipulatrice. C'est d'ailleurs pour cela que le choixpeau m'a envoyé à Serpentard.




Spoiler:
 



Dernière édition par Siobhan J. Montgomery le Lun 14 Mar - 18:59, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 22:24



prologue
    Une grande lignée depuis des siècles

« Les enfants, allez-vous cacher sous la trappe ! » Un petit garçon aux grands yeux bleus azur regarda son père avec étonnement. Ils étaient en train de déjeuner comme tous les jours, et soudain son père s’était levé et s’était précipité vers la fenêtre. La petite sœur du garçon s’approchait peu à peu de son frère, avant de se coller à lui, la peur se témoignant dans son regard. Le grand homme se tourna vers ses enfants. L’expression de son visage frappa le petit garçon. Pourquoi avait-il l’air si inquiet ? « Qu’est-ce que je vous ai dit ? Allez sous la trappe ! » Sa femme surgit de derrière ses enfants, et regarda à son tour par la fenêtre. Son teint devint livide, et elle déglutit. Instinctivement, le garçon suivit le regard de ses parents, et se mettant sur la pointe des pieds, il sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine lorsqu’il réussi à voir ce qui se passait à l’extérieur. Une foule de gens, armés pour certain de fourches aiguisées, se dirigeaient vers la maison. Leur maison. Sans doute que le sortilège de protection placé autour de la demeure avait alerté le chef de famille. Sa petite sœur lui tirait la manche, en lui demandant ce qui ce passait. Elle ne comprenait rien. Dans un sens, que peut-on bien comprendre à l’âge de quatre ans ? Elle était encore plongée dans l’innocence de l’enfance, les évènements les plus graves paraissaient insignifiant pour elle. Le garçon lui, avait comprit. Il dirigea son regard vers ses parents. Ils étaient comme figés devant l’image qui apparaissait entre leur fin rideau. « Non ! On va cacher Lux. Que Lux. Je veux rester avec vous ! » Mais personne ne semblait l’entendre. Il était apparu comme un mur entre lui et ses parents. Un mur formé par leur esprit têtu de chacun. Sa mère bougea enfin, et se hâta dans le salon pour arracher une page vierge d’un vieux livre. Elle attrapa sa plume, et griffonna rapidement quelques mots que personne ne put lire. « Derek, emmène les enfants sous la trappe. Derek ! » La voix de sa femme fut comme un électrochoc pour le grand homme, car il se redressa et suivit les ordres de sa femme. Il attrapa sa baguette magique posée hors de la portée des enfants sur une étagère bien trop haute pour eux, et attrapa ses enfants par les épaules. La petite fille pleurait. Son père lui faisait mal. Le garçon quant à lui hurlait qu’il voulait rester avec eux, qu’il était assez grand pour les protéger. Mais l’homme ne relâcha pas son étreinte sur eux, et malgré les protestations, les amena dans la penderie. Elle était vide et poussiéreuse, mais cachait un secret qui sauvera bientôt la vie des deux enfants. L’homme pointa sa baguette vers le sol. « Alohomora ! » Une trappe s’ouvrit brusquement, claquant contre le mur du fond. L’homme n’eut aucun mal à pousser ses enfants à l’intérieur. Le garçon hurlait toujours, mais il était handicapé par sa sœur qui refusait de le lâcher. Il sentait ses larmes lui mouiller sa manche. « Papa, non ! » Derek s’arrêta, et dévisagea ses enfants. Le garçon eut l’espoir qu’il ne l’enfermera pas dans ce trou à rats, qu’il ne laisserait que sa petite sœur pour perpétuer leur lignée. Mais un mince sourire que le garçon n’avait jamais vu sur le visage de son père s’étira. « Adieu mes enfants. » Le garçon écarquilla les yeux, et arracha la main de sa sœur accrochée à sa manche pour essayer de bondir hors de cette trappe. Mais trop tard. « Collaporta ! » La trappe se referma avec un désagréable son de succion. Le garçon se cogna violemment contre le plafond. Il s’écroula à côté de sa sœur en plaquant une main sur son front endoloris. Cette douleur lui fit verser quelques larmes. Sa petite sœur resta à l’écart, n’osant s’approcher de lui et ne pouvant reculer, elle était déjà contre le mur. Soudain, ils entendirent des coups sourds provenant de la porte d’entrée. Chacun retint sa respiration. Ils n’osèrent plus bouger. Des voix s’élevaient au loin, mais ils ne pouvaient comprendre ce qui ce disait à travers la trappe épaisse. Le garçon avait envie de hurler, de prévenir ces vils hommes qu’il se trouvait là et qu’il accompagnerait ses parents n’importe où, même jusqu’à la mort. Mais un faible gémissement ravala ce cri. Sa sœur avait du mal à ne pas pleurer, mais leurs parents leur avait dit des centaines de fois que dès lors qu’ils se trouvaient sous cette trappe, ils ne devaient surtout pas faire de bruit. Sous aucun prétexte. Le garçon fixa sa petite sœur. Elle était désorientée, et ne cessait de se ronger les ongles. Péniblement, il se releva discrètement, et alla s’assoir près de sa sœur. Elle n’attendit pas pour se jeter dans ses bras et pour enfouir son visage contre le torse de son frère pour lâcher ses larmes. Elle était secouée de tremblements incontrôlables, et serra le garçon si fort contre elle qu’il en eut parfois la respiration coupée. Il fut surpris par cette force, mais se laissa néanmoins faire et enveloppa sa sœur d’un geste protecteur, qui se voulait rassurant. Il tendit l’oreille pour capter le moindre son de la présence des Moldus, mais rien ne lui parvenait. Il décida cependant de continuer à ne pas faire de bruits, puisqu’il n’avait pas la certitude que la maison soit vide. Il ne sut combien de temps ils restèrent ainsi, l’un contre l’autre, combattant contre l’obscurité effrayante du lieu dans lequel ils se trouvaient, et contre le froid qui leur mordait les joues et leur faisait mal à la gorge. Les larmes avaient cessés de couler. La maison semblait vide. Mais prit d’une peur bleue qu’on puisse faire du mal à sa petite sœur, le petit garçon ne disait rien. Il posa son menton sur le haut du crâne de la fillette. Cette dernière avait fini par s’endormir d’épuisement. Sa respiration lente, profonde et régulière apaisait peu à peu le garçon. Cependant il était loin d’être sur le point de dormir. Il restait en éveille, sursautant au moindre bruit qui pouvait provenir de la maison. Que ce soit un meuble qui craquait sous le poids des livres, ou les pas qu’il entendait. Des pas ? Il leva les yeux vers la trappe, serrant sa sœur un peu plus contre lui. Les pas se rapprochaient. Son esprit envisageait toutes les possibilités de combat. Il pouvait bondir hors de la trappe et courir le plus vite possible en entrainant sa sœur avec lui. Il retint sa respiration. Des chuchotements traversèrent avec difficulté la trappe qui les séparait des inconnus. Le garçon réveilla doucement sa sœur, en lui faisant comprendre sans prononcer un mot qu’elle devait se taire. Il se redressa, ordonnant en silence à sa sœur de se cacher au fond du trou. Mais alors que la fillette reculait en longeant le mur, une incantation les fit sursauter, le cœur soudain rempli d’espoir. « Alohomora » La trappe s’ouvrit. Dans la pénombre, le garçon distingua deux silhouettes, et une voix féminine brisa le silence. « Chut, ne dites rien. Nous venons vous chercher. Ne vous inquiétez pas, vos parents nous ont demandé de vous aider. » Une main se tendit vers eux. Les deux enfants hésitèrent, se regardant pour chercher la solution dans les yeux de l’autre. « Si nous étions venus vous condamné, une horde de Moldus serait à nos côtés, et nous courrons le même risque que vous en venant dans cette demeure. » Le garçon fut surpris par les propos de l’inconnue. Tremblant, il attrapa la main de sa sœur, en même temps que celle de l’ombre. Elle les tira avec une extrême agilité, et l’autre personne vint à leur rencontre. « Nous pouvons quitter Salem Village dès maintenant. » « Quoi ? » Les deux enfants serrèrent leur étreinte sur la main de l’autre. « Nous devons quitter Salem Village, c’est pour notre bien à tous les quatre. Sinon, les Moldus nous pourchasseront sans relâche. » « Et nos parents ? Ils vont nous rejoindre ? » Un silence gêné fit irruption dans le groupe. Le garçon savait très bien que les Moldus pouvaient être cruels, vils. Ils n’avaient sans doute pas donné beaucoup de chance à leurs parents. Il sentit sa gorge le piquer, mais il retenait ses larmes autant qu’il le pouvait. Il voulait se montrer protecteur, courageux, et pas pleurer à cause des actions de ces Moldus. Ils leur avaient arraché leurs parents. Sans doute avaient-ils été jugés, mais la peine de mort était inévitable pour eux. « Lux… ils ne reviendront pas. »


chapitre 1
    L'histoire d'un bébé renié de tous

« Darius ! Amène la moi. » « Bien maitresse, j’y vais de ce pas maitresse. » Le vieil elfe de maison traina les pieds le long du grand couloir reliant toute les pièces de la maison des Montgomery. C’était un vieux manoir, mais très bien entretenu par les quelques créatures qui y habitaient dont quelques elfes de maison, servant avec ferveur cette grande famille de sang-pur installée à Londres depuis des années et des années. Il jeta des regards vers les autres elfes qui étaient en train de balayer, de nettoyer ardemment. Darius ne prit que plusieurs secondes néanmoins à arriver vers la porte au fond du long couloir, car il ne désirait aucunement être réprimandé par sa maitresse. Sans prendre la peine de frapper, il ouvrit la porte en grand. Une petite fille d’un peu plus de six ans se dressa brusquement sur son lit, s’occupant comme elle le pouvait dans cette chambre qui ne lui plaisait guère car elle lui faisait une peur bleue le soir. « Madame Montgomery désire vous voir. » Il regarda la fillette. Ses yeux lui indiquaient qu’il ne rigolait pas, et qu’elle avait intérêt à aller la voir si elle ne voulait pas de représailles. La fillette aux boucles d’or sauta hors de son lit et bouscula l’elfe alors qu’elle courrait presque vers le salon. Au fond d’elle, elle espérait que sa mère allait enfin l’accepter, même si elle portait sur elle un fardeau énorme depuis sa naissance. Celui d’entacher la lignée de sang-pur. Elle était le fruit d’une grande sorcière et d’un simple Moldu. Elle l’avait toujours su, sa famille l’ayant rejeté dans cette pièce minable qui lui servait de chambre. Siobhan arriva enfin à l’entrée de l’immense salon familial, où elle n’était que rarement conviée. Elle fut émerveillée une fois de plus par l’immense lustre accroché au plafond, par les tableaux de ses ancêtres – côté sorcier bien sûr – tapissant les murs de la pièce, ou encore par les meubles d’un grand chic, représentant bien sa famille. Sa mère, grande femme svelte aux cheveux scintillants comme des diamants, était assise sur le canapé trônant au centre de la pièce, dos à une grande baie vitrée donnant sur le jardin fleuri et aux milliers de senteurs où la fillette adorait s’y promener. Son cœur fit un bond dans sa poitrine lorsque le regard de sa mère croisa le sien. Elle ne lui avait jamais vraiment parlé, du moins pas aussi directement, depuis des mois. Même depuis sa naissance, environ. Elle ne l’avait gardé auprès d’elle que durant quelques mois avant de la confier à Darius et aux autres elfes. « Siobhan. Nous allons t’inscrire dans une école Moldue, pour passer inaperçue auprès de ces… » Elle se retint de finir sa phrase, sentant un juron près à sortir de ses lèvres. Ce qui n’était absolument pas convenable venant d’une ancienne Serpentard telle qu’elle. « Cependant, je t’interdis d’avoir un quelconque lien avec ces gens. » « Pourquoi ? » La fillette ne se rendit compte que trop tard de la faute qu’elle venait de faire. Sa mère s’immobilisa, comme paralysée par la question idiote posée par sa fille. Elle se leva au bout d’un certain laps de temps, avant de se diriger vers les vieux portraient ornant les murs. Siobhan ne su si elle devait partir ou au contraire rester, avant d’entendre sa mère l’appeler. Elle s’approcha donc, à pas de loup, craignant d’avoir mis sa mère en colère contre elle, ce qui n’allait pas arranger sa situation. Elle arriva à la hauteur de sa mère lorsque cette dernière décrocha l’un des portraits. Elle le tendit ensuite à sa fille. « Derek et Isabella Montgomery. Ce portrait représente les plus grands sorciers de notre lignée depuis des siècles. Depuis les années 1670 en fait. Ils habitaient à Salem, et comme tu le sais, ces sales Moldus ont longtemps pourchassé les sorciers tels que nous, par crainte que nous soyons reliés à Satan. » Une grimace traversa le visage de Madame Montgomery, tandis que sa fille buvait ses paroles, heureuse de pouvoir apprendre quelque chose sur sa lignée sans que ce ne soit par l’un des elfes. « Ils sont morts exécutés. Leurs enfants sont ensuite venus ici, à Londres, afin de revivre une vie. Les Moldus ne sont que de la vermine. De la vermine qui nuit à notre pouvoir de sorciers. » Elle accrocha à nouveau le portrait, en prenant soin de ne pas l’abimer de quelque façon que ce soit. Elle se tourna vers sa fille. « Tu le sais depuis ta naissance, tu es impure par le fait qu’un de ces Moldus ait osé s’approcher de moi. Tu dois néanmoins avoir des pouvoirs qui ne se révèlent pas encore. J’espère que tu effaceras un jour le blasphème de ton sang. »

« Bonjour à tous, et bienvenue dans cette nouvelle classe ! J’espère que tout se passera bien pendant cette nouvelle année scolaire parmi vous, et que vous serez bien sage. » Siobhan jetait des coups d’œil furtifs et discrets à ses camarades. Ces Moldus qui représentaient une menace pour le monde des sorciers. Son monde. Pourtant, elle ne voyait rien en eux qui pouvait la défier, ou même la blesser. Ils étaient inoffensifs, et les sorciers devaient sans doute être plus puissants qu’eux. Sa mère lui répétait de ne pas aller vers eux, pour ne pas troubler encore plus l’erreur de son sang, mais une partie d’elle-même, la partie encore innocente et enfantine, voulait se faire des nouveaux amis et aller discuter avec eux, au contraire. Certes, le sujet de discussion serait sans doute indéfini, puisque la petite fille avait toujours vécu dans le manoir familial, plus particulièrement dans sa chambre, et n’avait jamais vraiment eu l’occasion de voir les choses à la mode chez les Moldus. La maitresse face à eux se contentait de parler, d’essayer de les intéresser un temps soit peu à ce qui ce passait, mais peu d’enfants écoutaient sérieusement. Etait-ce toujours ainsi, les écoles Moldus ? « Je vais à présent vous demandez de vous présenter à la classe. Allez-y, chacun son tour. » Tous passèrent. A cause de son nom de famille, Siobhan fut presque au milieu de l’ordre alphabétique, le stresse et la timidité ne grimpant que de plus en plus au fil des minutes. Puis vint son tour. Elle se leva. « Hum… Je m’appelle Siobhan Jezabel Montgomery… J’ai six ans… J’habite à Londres… Hum… » Elle jetait des regards paniqués aux autres camarades de sa classe, sentant les yeux de ces derniers posés sur elle avec une certaine incompréhension. Et soudain, elle le vit. Elle fut attirée comme une aiguille à un aimant par deux yeux d’un bleu aussi clair que le ciel, des cheveux ébouriffés et un visage qu’elle ne pouvait lâcher des yeux. Elle sentit de la chaleur au niveau de ses joues, et son cœur battait de plus en plus vite. Ses mains devenaient tellement moites qu'elle fut obligé de les essuyer sur sa belle robe vert émeraude. Elle voulait détourner le regard, mais lui ne cessait de la regarder. Elle ne pouvait regarder ailleurs. C’était impossible tant qu’il n’arrêterait pas de la regarder. « Qu’est-ce que tu aimes ? » La voix du seul adulte dans la salle la fit sursauter, et elle revint brutalement dans la réalité. Siobhan reporta enfin ses yeux sur la maitresse, qui semblait d’une patience à toute épreuve. « Euh… Li-lire des histoires de magie… » Quelques garçons rigolèrent silencieusement, et Siobhan retomba lourdement sur sa chaise. Elle se sentait honteuse. Cependant, elle ne put retenir son regard d’aller en direction du jeune garçon. Il l’observait encore.


chapitre 2
    La transformation

« Siobhan ! Attends-moi Siobhan ! » La jeune fille continuait cependant sa route. C’était à la sortie des cours, alors que les deux jeunes enfants avaient à présent neuf ans. Bizarrement, même avec le nombre d’école et de classe à Londres, ils ne s’étaient jamais séparés. Tous les ans, ils se retrouvaient avec la même complicité, complicité qui devait cependant rester secrète. Car Siobhan le savait, il était un né-moldu, et loin d’être un sorcier pour couronner le tout. De la vermine. De la vermine qu’il fallait éviter. Deux semaines s’étaient écoulées depuis leur dernière rencontre, le temps des vacances, et le matin de la rentrée elle avait tout fait pour l’éviter. Lui faire comprendre sans qu’elle ne soit obligée de lui adresser la parole. La blondinette fit ce qu’elle put pour ne pas qu’il la rattrape, mais il fini par arriver à sa hauteur. « Hey, t’es devenue sourde ou quoi ? » Siobhan savait qu’un sourire se dessinait sur les lèvres de son ami. Elle connaissait ses expressions par cœur à force de le côtoyer, et de voir son visage dans ses rêves la nuit venue. Mais elle ne lui adressa pas un seul regard, et continua de marcher à un rythme soutenu. Le jeune garçon ne peinait aucunement à la suivre. « Siobhan ? Quelque chose ne va pas ? » Aucune réponse. Sans doute devait-il se poser des questions sur son comportement. Elle lui avait parlé assez souvent de sa mère, des propos qu’elle tenait à son sujet, et il lui avait assez souvent promis de partir avec elle quand ils en auraient l’occasion. Rien que tout les deux, et personne d’autre. Cependant, des évènements tragiques avaient eu lieu durant ces vacances. Et il n’en savait rien. « Ta mère t’as encore fait du mal ? » « Ne parles pas de ma mère sur ce ton, espèce de sale Moldu ! » Tous deux s’arrêtèrent. La jeune fille était prise d’une colère folle, et avait envie de frapper celui qui était avant son ami. De son côté, le garçon s’était également arrêté par la surprise de son propos. « Moldu ? Ça veut dire quoi ? » « Que tu seras toujours moins important que moi. Ta vie ne signifie rien. Et même qu'à cause de l'un des tiens, mon sang ne sera jamais pur, je suis condamnée à trainée avec moi une part d'impureté. » Une petite partie d’elle hurlait pour ne pas que d’autres mots blessants ne sortent. Elle se tourna vers son ancien ami avec un nouveau regard. Un regard que ce dernier n’avait jamais vu sur ses yeux. Elle lui faisait presque peur. « Mais qu’est-ce qui te prend, pourquoi tu me parles comme ça ? » Elle pouvait bien tout lui dire, sur son statu de sorcière, sur l’effort qu’elle devait faire pour faire oublier le blasphème de son sang. Mais ses grands-parents lui avaient répété cent fois qu’elle devait garder tout ceci secret, afin que les Moldus ne se doutent jamais de ce qu’ils étaient. "Un ordre du Ministère de la Magie". Un ordre stupide pour la famille Montgomery, mais qui avait déjà fait couler beaucoup de sang dans leur lignée car certain d’entre eux avaient refusé de le suivre. « Un des Moldus de ton espèce a tué ma mère. Elle est morte à cause de ton espèce ! Et déjà il y a des siècles, mes ancêtres ont toujours été victimes de ceux de ton espèce, ces Moldus stupides et ignorants qui ne valent pas la peine de vivre ! » En prononçant ces phrase, Siobhan retourna malgré elle deux semaines en arrière, au moment où Darius était venu la retrouver dans sa chambre. Sans un mot, il lui fit signe de le suivre. Son air grave resterait sans doute gravé dans sa mémoire. Il la conduisit jusqu’au salon, où elle vit ses grands-parents assis sur le canapé, en train de discuter. L’elfe de maison s’éclipsa soudainement en lâchant tout de même un hoquet avant de disparaitre. Sa grand-mère l’avait regardé longuement, avant de lui annoncer le décès de sa mère. Elle sortait du Chaudron Baveur, ayant fait quelques courses au Chemin de Traverse, lorsqu’elle fut assassinée par un fou dangereux de Moldu. Son grand-père lui avoua également calmement que la situation était réglée, et que le Moldu en question avait reçu ce qu’il méritait. Siobhan sentait encore la colère qu’elle avait ressentit, une colère mélangée avec de la tristesse d’avoir perdue sa mère, bien qu’elle ne l’avait que peu connu depuis sa naissance, à cause de son sang. Elle s’était alors juré de ne plus lier de lien d’amitié avec un quelconque Moldu. Surtout un lien d’amitié. Son ancien ami lui, ne comprenait absolument rien de ce qui ce passait. Il devait surtout se demander comment pouvait-elle lui parler comme ça, à son meilleur ami ? Il tendit la main vers elle, mais elle le repoussa violemment. « Ne m’approche pas ! » Soudain, une vitrine protégeant les articles d’un magasin près d’eux se brisa en mille morceaux. Le garçon sursauta, alors que la jeune fille souriait. Voilà enfin ses premiers pouvoirs. Elle lança un regard dédaigneux et fier au jeune garçon, puis tourna les talons et continua son chemin, avec un calme hors du commun.
Dès qu’elle fut rentrée chez elle, elle annonça ce qui lui était arrivé à ses grands-parents. Ils furent fiers d’elle pour la première fois. Ils ordonnèrent à leur fils de lancer un sortilège d’amnésie à toutes les personnes que Siobhan avait côtoyée, et elle ne retourna plus à l’école Moldue. Ce fut une véritable libération pour elle. A la place, son oncle lui inculqua les bases de la magie, de la préparation de potion, et lui montrait quelques sortilèges inoffensifs pour ne pas attirer l’attention du Ministère. Ce fut comme si toutes ces années de déni n’étaient en fait qu’un fruit de son imagination. Elle se sentait sang-pur. Sa famille la considérait enfin comme telle. Et c’est ce qu’elle cherchait par-dessus tout. A ses onze ans, elle fut envoyé à Serpentard, ce qui fut la concrétisation de la nouvelle fierté de sa famille. Ses notes excellentes lui valaient encore plus de faveurs auprès de sa famille qui la reniait quelques années plus tôt.



Dernière édition par Siobhan J. Montgomery le Lun 14 Mar - 17:51, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Avery C. Rosebury
Le POUVOIR doit se définir
par la possibilité d'en ABUSER.


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 22:28

Bienvenue ( candies-world ? ) !
Clémence est MAGNIFIQUE
J'espère que tu vas te plaire ici !

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 22:30

Oui je suis candies-world
Merci beaucoup, j'aime beaucoup ton avatar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Bellatrix L. BlackNOUS FAISONS LE MAL
MAIS NOUS LE FAISONS BIEN


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 22:31

    Clémence

    Bienvenue sur le forum & amuses toi bien

    *croises le doigts pour avoir une recrue serpentard (aa)*

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Avery C. Rosebury
Le POUVOIR doit se définir
par la possibilité d'en ABUSER.


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 22:33

Siobhan J. Montgomery a écrit:
Oui je suis candies-world
Merci beaucoup, j'aime beaucoup ton avatar
Hii Merci ! Tu vois Bella Rachel est aimé et pas que de moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 22:36

Bella - pas la peine de croiser les doigts, j'ai prévu de mettre Siobhan chez les Serpentard xD Mais c'est une sang-mêlée hein U__u Donc toi pas tuer moi d'acc' ? x)
Avery - ben en plus le coloring est juste magnifique quoi <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Bellatrix L. BlackNOUS FAISONS LE MAL
MAIS NOUS LE FAISONS BIEN


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 22:59

Siobhan J. Montgomery a écrit:
Bella - pas la peine de croiser les doigts, j'ai prévu de mettre Siobhan chez les Serpentard xD Mais c'est une sang-mêlée hein U__u Donc toi pas tuer moi d'acc' ? x)
Avery - ben en plus le coloring est juste magnifique quoi <3
    Je ne comptais pas te tuer, si tu es à Serpentard c'est que tu as le coeur d'une sang pure, donc je ferais abstraction de ton côté moldu

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Lily M. EvansPOUR VOIR LE FUTUR, IL FAUT
REGARDER DERRIÈRE SOI


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 23:03

Ton mec sans nez a pas un père moldu Bella ? MOUAHAHAH

____________________

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... Bellatrix L. BlackNOUS FAISONS LE MAL
MAIS NOUS LE FAISONS BIEN


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 23:22

    BLASPHÈME !
    1 - LE SEIGNEUR DES TÉNÈBRES A UN NEZ MAIS IL LE CACHE !
    & 2 - FAUX

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Lily M. EvansPOUR VOIR LE FUTUR, IL FAUT
REGARDER DERRIÈRE SOI


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Sam 12 Mar - 23:23

Pff je trouve qu'on le surestime un peu ton chef ... ( dit celle qui va mourir )

____________________

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... A. Lyes CallowayGIMME UR THRONE
& NOBODY GETS HURT.


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Dim 13 Mar - 7:38

OMFG PTAIN CLEMENCE QUOI OUESH.
voilà ça c'est fait. BIENVENUE :)
(j'adore ton prénom -non je dis pas ça à tout le monde, c'pas d'ma faute si vous avez de bons goûts- c'était celui de ma correspondante anglaise au CM2 8D tout l'monde s'en fout mais je le dis quand même lalala~)

____________________


revenge is a confession of pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Dim 13 Mar - 10:31

Bella - ouf, je suis rassurée xD
Lyes - merci beaucoup
Et pour le prénom, je l'ai revu dans un exo d'anglais, et j'ai décidé de le garder, comme quoi l'anglais peut être bien pratique x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Rose B-Deschamps☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Dim 13 Mar - 13:50

WELCOME
Clémence *O*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Dim 13 Mar - 16:20

LEIGHTON Une des quatre femmes de ma vie
Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Lun 14 Mar - 17:52

Désolé du double post, mais je pense avoir terminé ma fiche (:
En espérant que ça conviendra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Lily M. EvansPOUR VOIR LE FUTUR, IL FAUT
REGARDER DERRIÈRE SOI


MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Lun 14 Mar - 21:52

Validée

____________________

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Lun 14 Mar - 21:54

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante   Aujourd'hui à 18:10

Revenir en haut Aller en bas
 

SIOBHAN ♛ Tout le monde peut changer, j'en suis la preuve vivante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tout le monde meurt un jour..Mais certains meurent trop tôt. [Prio Amy puis peut être d'autres]
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Double Trouble :: 
Tu es un sorcier !
 :: Les registres :: Tes bagages t'attendent dans ton dortoir !
-
Sauter vers: