AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Shut the fuck up (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:09




Ceadda Faust Holmes

« When you have insomnia, you're never really asleep... and you're never really awake. »

✱ ✱ ✱
Bonjour jeune moldu, moi c'est Ceadda Holmes, je suis âgé de 17 ans et je suis né le 3 Août 1959 . Ma baguette est en bois d'orme et contient un ventricule de dragon. Mon patronus est un puma. Ici je suis les cours de SACM et Etude des Moldus , en septième année, et franchement mon niveau est moyen. Plus tard, j'aimerais être médicomage. On dit souvent que je suis intelligent, réfléchi, posé et gentleman mais j'ai aussi beaucoup de défauts, en effet je suis taciturne, froid, énigmatique et présomptueux. C'est d'ailleurs pour cela que le choixpeau m'a envoyé à Serdaigle.




♛ ♕ CHAPTER ONE : Why is he so shadowy.

« Tu lis quoi. » La voix nasillarde de mon frère aîné s'éleva dans un sifflement jaloux ; néanmoins la lueur curieuse naissant dans l'alcôve de ses pupilles claires trahissait son état d'esprit. Malgré ses tentatives de me déstabiliser, en tant qu'aîné ne supportant pas d'avoir ces derniers temps bien moins d'attention de la part de nos chers parents, Gwendàl se vendit de lui-même : feintant de ne pas me supporter, il épiait mes moindres faits et gestes dans l'espoir de toujours me surpasser. Notre rivalité fraternelle avait atteint son paroxysme, dès lors que mon père avait décidé de m'amener chez ce « spécialiste des fous » (dires rapportés par mon frère charmant et solidaire) D'un plissement de nez, je levai mes yeux de mon livre, mes pupilles mordorées le toisant avec intensité. « Tu peux pas comprendre, y a trop de mots rien que dans le titre. » Hostilité enclenchée ; malgré nos jeunes âges qui nous offraient respectivement neuf et douze ans, Gwendàl et moi-même nous étions confinés dans une sorte de guerre improbable. C'était à qui serait le meilleur, tentant même de détrôner l'autre dans le domaine auquel il excellait. Peine perdue pour ma part cependant : je n'arrivais guère à atteindre le même niveau de stupidité de mon aîné. La preuve étant qu'il accueillit ma réplique soufflée d'une voix posée, avec une certaine rage hargneuse et perdue. « Maman t'a déjà dit de pas regarder les gens comme ça. » marmonna-t-il non sans planter ses yeux défiants dans mes prunelles fauves et carnassières. La force de mon regard déstabilisait non seulement mon frère, mais aussi les adultes qui semblaient y voir une certaine maturité : cela ne les empêchait guère de me parler comme un idiot pas encore sevré. Les adultes... Des personnes soit disant réfléchies qui pensent que parce qu'elles s'adressent à des enfants, se sentent comme obligés de leur adresser la parole comme on s'adresse à un cactus mortifié. Claquant ma langue contre mon palais, je vins replonger mon nez dans mon livre, geste malvenu pour mon frère qui vint le percevoir comme la provocation qu'elle était. « M'man ! Shadow m'embête encore. » « M'appelle pas comme ça. » sifflais-je méchamment non sans fermer mon livre d'une rudesse agacée. « Shadow ! Shadow, Shadow, Shadow... » Et mon abruti de frère, de me tirer la langue alors que je sautais de ma chaise d'une impatience fielleuse, me mettant à sa poursuite autour de la table de bois poli. Ses rires nerveux parvenaient en écho entre deux vers de poème que je m'efforçais de lui faire taire, en me lançant à sa poursuite. « The funniest thing about him is the way he likes to grow, not at all like proper children, which is always very slow... Veeeery sl... » BAM. Le provocateur s'étendit de tout son long, comme je le plaquais au sol : certes je demeurais le plus jeune, mais mes colères certes rares étaient pourtant ravageuses lorsqu'on me titillait un peu trop. Ainsi à califourchon sur mon aîné, nous nous employions à nous taper dessus avec plus ou moins de détermination. Nous ne nous haïssions pas, nous nous aimions réellement... Mais la perte de nos véritables identités, celles volées par nos parents sang pur désirant déjà nous lier à des fillettes de même pedigree alors même que nous n'avions pas encore foulé le sol de Poudlard, nous déstabilisait complètement. A la recherche de valeur sûre, nous ne trouvions que l'un dans l'autre : par la rivalité, la haine, l'amour fraternel, la solidarité, la complémentarité, le paradoxe. Les cris et les larmes de l'aîné firent accourir mon père qui nous sépara alors. « Dans vos chambres ! » fut le seul ordre scandé de sa voix imposante avant qu'il ne se retourne vers moi, encore essoufflé et les joues rosées de rage. « Et nous avons des invités dans une heure. Qu'est-ce que je vais leur dire, que tu te comportes comme un gosse ? » « Je suis un gosse. » soufflais-je dans une présomption amusée, haussant les épaules avec moquerie. « Dans ta chambre ! » réitéra-t-il, sa main tremblante de colère et ses yeux exorbités par une fierté anéantie.

Je sais. A partir de là, je me dois d'expliquer deux trois choses obscures venues de mon enfance. Premièrement, le simple surnom de 'Shadow' que je maudissais plus par fierté que par véritable dégoût. Par ailleurs cette appellation me poursuit encore et toujours aujourd'hui ; je m'y suis habitué (on appelle ceci l'accoutumance, paraît-il), et l'accueille avec bien plus d'acceptation et bien moins de fougue. Néanmoins si j'en ai fait mon empreinte aujourd'hui, je n'accorde qu'à mes amis ce surnom d'abord instauré par mon aîné et ses goûts douteux. Les consonances de ce 'Shadow' s'accordent parfaitement à mon prénom gallois, 'Ceadda' ; à quelques brèves intonations prêt, la prononciation reste presque la même... Ce fut une raison parfaite pour Gwendàl que de m'affubler de ce surnom que je trouvais à l'époque stupide. Second fait que je me dois de révéler ; ma personnalité froide et mystérieuse a toujours répondu présente. Petit déjà, je m'obstinais à fixer les autres personnes, spectres ternes et inintéressants, de mes pupilles pénétrantes non sans arborer une moue énigmatique. Peu bavard, le visage sombre et le regard sauvage, j'avais déjà pour moi ce que ces grandes personnes nommaient du 'charisme'. Un peu trop brut et sombre, avait avoué un jour ma mère avec inquiétude, à son amie pratiquant le shopping et le bridge. Il pourrait faire une parfaite Langue-de-Plomb rien que par les ombres qu'il dégage, avait renchérit mon père en bombant le torse de fierté, non sans rajouter un 'et éventuellement, nous débarrasser d'un ou deux moldus traînant par là. Même le ministère n'en saurait rien'. Fou rire général autour de la table des châtelains (damned oui... ai-je oublié de préciser que mes bourgeois de parents possédaient un petit château ravissant, non loin de Cardiff), et de leurs invités aussi embourgeoisés que leurs hôtes. Au vu de mon regard agacé, mon aîné n'en perdit pas une miette, se délecta du spectacle, et me souffla un railleur « Ceadda is a shadow » qui lui valut mon pied fougueux dans son tibia... et un tour dans nos chambres.

L'amour moqueur qu'il portait pour mon surnom n'était pas la seule chose qui amusait mon aînée. Il avait en effet conclu que mes aller-retours à Sainte-Mangouste ne témoignaient que d'une maladie mentale seulement curables auprès de spécialistes du genre. Néanmoins, si c'était réellement chez un pédopsychiatre que je m'aventurais chaque mois, ce n'était pas pour déceler une tare dans ma façon de fonctionner, mais au contraire une qualité faisant la fierté de mon père : j'étais un enfant précoce. Ou surdoué, selon les versions : peu m'importait, cela revenait au même. Car ma précocité intellectuelle ainsi décelée, mon paternel décida dès lors que je n'étais plus un gamin comme les autres, sachant s'amuser de stupidités futiles, mais une tête bien faite à enrichir. Ainsi dès mes sept ans, m'interdit-il toute gaminerie, et me força à lire des ouvrages aussi longs que barbants. Cette vie m'indifférait en vérité ; j'aimais la rudesse des pages que je frôlais du bout des doigts, j'aimais savoir, connaître, comprendre. Je m'énervais pour toute chose que mon cerveau n'arrivait pas à assimiler, j'avais horreur de l'ignorance et de l'incompétence des autres : je m'élevais en présomption, en arrogance, en désinvolture. Je ne me sentais pas meilleur que les autres, mais je fuyais leurs incultures ingénues. Je n'aime pas m'entourer d'idiots, c'est un fait. C'est peut-être aussi pour cela, que je ne m'entoure pas beaucoup. CQFD.



Spoiler:
 



Dernière édition par Ceadda Holmes le Lun 14 Mar - 0:42, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:09



♛ ♕ CHAPTER TWO : Why he is not so lovely.

Poudlard : l'école dont tous les gamins peuvent se surprendre à rêver, même les plus snobinards. Pour ma part, je m'employais à ne pas marcher sur les traces de mon aîné ; ainsi je fus ravi de ne pas être envoyé à Serpentard. Je brillais déjà par mon génie, mais paradoxalement mes notes étaient catastrophiques : m'ennuyant terriblement en cours, je provoquais mes professeur à en rendre copie blanche, avant d'exceller face à mes copies d'examens et d'en récolter des notes maximales. Rien que pour cela, des rumeurs couraient selon lesquelles j'étais devenu un pro du chantage auprès du corps professoral, ou bien en matière de tricherie : pour beaucoup, c'était ainsi que je passais haut la main les examens, même les plus difficiles. J'avais néanmoins décidé de me faire un nom : sans passer par la case popularité, je souhaitais ne pas me confondre dans la masse, et en ressortir singulier. Mon souhait fut vite exaucé, car mon mutisme légendaire, associé à mon cynisme cassant, vinrent vite faire de moi un jeune homme... antipathique. Enfin, cela dépendait des jours : mon lunatisme exacerbé possédait de bon points qui pouvait aussi faire de moi une personne agréable. Même avec les elfes de Maison. « Ceadda Holmes Monsieur, vous ne dormez toujours pas ? » Allongé sur le fauteuil azur de notre salle commune, je levais doucement les yeux vers cette créature hideuse et pourtant fascinante. Me contentant de hocher la tête négativement, l'elfe s'approcha de moi dans un sourire : malgré mon mutisme figé, cette bestiole éprouvait beaucoup d'affection pour moi. Peut-être parce que j'étais son seul compagnon nocturne lorsqu'elle venait nettoyer les lieux. « Voulez-vous un verre de lait ? » Me redressant alors dans un sourire amusé, je haussais les épaules avant de passer une main dans mes cheveux d'ébène. « L'insomnie est un symptôme, elle ne se soigne pas avec des remèdes aussi légers. » « Shadow ? » Fronçant les sourcils, je détournais mon regard vers la silhouette intruse qui venait de s'avancer dans l'obscurité : une demoiselle en chemise de nuit apparut alors, les cheveux légèrement ébouriffés et les traits fatigués. Ses yeux bleus vinrent briller d'une peine légère comme elle me toisa, avant d'observer rapidement l'elfe de Maison restant intrigué. « ...J'ai entendu du bruit, alors je me demandais... » Et le silence se fit, implacable. Je n'aidais guère la demoiselle dans ses paroles confuses, ne lui tendant aucune perche et la laissant se débattre comme elle le pouvait face à mon mutisme froid. L'observant de mes yeux pénétrants, j'attendais la chute de son laïus stérile. « Je suis contente d'être tombée sur toi. » « Ce n'est pas réciproque. Dégage. » sifflais-je de ma voix suave mais cassante, arquant les sourcils dans une moue pourtant détachée. La belle s'avança penaude et honteuse, venant prendre place à mes côtés : réticent, je me redressais alors et vint m'asseoir à l'autre bout du canapé, ne la quittant pas des yeux. « Tu sais... Je suis désolée. » « Pas moi. Tu n'es pas si belle quand on y regarde de plus près. Quoique l'obscurité m'aide à tenir, mes rétines n'en brûlent pas encore. » « ...Shadow, je n'aurais pas du te mentir... J'aimerais tellement tout recommencer entre nous. » « ...et tu es encore moins intelligente que tu en donnes l'air. C'est plutôt un exploit. » sifflais-je sans même l'entendre ni l'écouter, coupant dans mon élan mon ex dont les larmes humides montaient à ses yeux bleus. Impuissant, l'elfe vint nous toiser tour à tour non sans se tortiller les doigts sous l'atmosphère oppressante : pour la tromperie que j'avais subi de la part de cette catin, je l'exécrais alors et rendais ma haine au centuple. « Arrête ça.... » fit alors la belle non sans éclater en sanglots. Détrompez-vous, sa seule erreur n'avait pas été de me tromper avec un autre, mais de me duper quant au sang coulant dans ses veines. Une née-moldue, pas même une once de pureté dans l'ocre de son hémoglobine... Je n'étais pas un pro sang-pur, loin de là : je ne tolérais ni les discours stupides des extrêmistes ni leurs façons de penser. Mais paradoxalement, mes parents m'avaient élevé dans une telle éducation stricte et revêche, que si je n'avais pas adopté leur même haine pour les Moldus – au contraire m'y intéressant de plus près encore – je m'appliquais à ne frôler que la gente féminine dont le sang était pur. J'étais un paradoxe ; tolérant mais inflexible, acceptant avec nonchalance les nés moldus mais refusant de m'amouracher d'une personne dont le pedigree n'était pas semblable au mien. Curieuse réaction, stupides préjugés : je me pensais fait pour une sorcière au sang noble. Nulle autre souillée ne viendrait entacher ma peau ni mes lèvres : j'étais sélectif, dans la passion amoureuse voire lubrique. La belle m'avait donc menti, se prétendant pure pour m'avoir et me garder : j'aurai pu y voir un acte d'amour magnifique et sublimé, mais figé dans ma noirceur, je n'y voyais que duperie fantaisiste et stupide. « Tu ne le penses pas, tu ne penses pas tout ce que tu dis. Tu ne l'as jamais pensé. Arrête tes pseudo vérités... » hoqueta la demoiselle, sublimée dans sa douleur qui la consumait alors. Elle n'avait cependant pas tort ; je ne pensais pas à sa relative laideur comme je le prétendais. En vérité, elle dégageait une grâce et une beauté transcendantes : seule ma mauvaise foi déformait mon regard posé sur elle. Toujours taciturne, j'attendais, cruel bourreau, que ma victime ne s'achève d'elle même. « Dis moi un mensonge. » Et l'ancienne amante de relever ses yeux implorants sur ma personne, comme je la toisais d'une intensité rare, détaillant sa beauté dont le sel de ses larmes ne la rendait que plus sublime. J'entrouvris mes lèvres après de longues secondes de silence insoutenable, et, d'un sourire mauvais mais coupable, je lui soufflais les mots tant inattendus d'une voix suave et délectable. « Je t'aime. » De nouveaux sanglots, et la belle s'échappa en courant, étouffant sa peine et son coeur mutilé dans un flux de larmes que je jugeais obsolète. Reprenant mon livre, je m'y plongeais avec indifférence, ignorant le regard penaud de l'elfe sur moi.



Dernière édition par Ceadda Holmes le Lun 14 Mar - 0:30, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Evan C. Rosier☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:22

Bienvenue
Il nous faudra un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:26

EEEEED
Hum...
Bienvenue
J'pourrai avoir un lien moi aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:28

hell yeah avec plaisir ça me fera déjà deux amis X')
merci à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Joanna C. MoggLADY JONNY ♧

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:29


Bon, j'suis sensée me marier avec l'autre blondich mais on peut faire un p'tit écart non ? (aa) Et puis tes citations (surtout celle sur l'icon) sont juste géniales
Bonne rédaction !

EDIT : nan mais en plus tu t'appelles Holmes quoi <3 Ça te dis d'entrer chez les Chapardeurs ? (comment ça je recrute alors que j'suis pas validoche ? /out/)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Rainbow W-S. Hopkins
    NIRVANNASweetly Poisonous


MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:33

OMG c'est pas dans mon habitude de choisir en fonction des avatars mais bon sang Ed quoi *.* Il est tellement peu pris en plus

Pourrais-je aussi prétendre à un lien ?

Et bienvenue et bon courage pour ta fiche au passage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:53

c'est vrai, il n'est pas souvent pris. C'est dommage, je trouve qu'on peut jouer vraiment de tout avec lui (et puis moi qui pensais qu'il n'avait pas de succès dites )

merci ! et avec plaisir pour un lien ♥
Les chapardeurs ? Ah ouais ça me botte bien (a)


Dernière édition par Ceadda Holmes le Dim 13 Mar - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Reine C. Kingsley☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 21:55

Moi c'est le prénom qui m'a attirée tout de suite, je l'adore.
Mais Ed est un très bon choix d'avatar. Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echo-des-plaines.forumactif.com/
Lumos maxima ... Rodolphus M. Lestrange☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 22:03

ED... C'est genre l'homme de ma vie, mon mari... C'est dans ces moments là qu'on regrette de jouer un homme... quoi que.. Pour Ed, je serais prête à faire tout les écarts possible et je serais prête à passer à quatre pattes pour lui. Dans tout les cas, réserves moi un lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Dim 13 Mar - 22:08

Mdr Rodolphus tu me ferais limite peur tu sais normal c'est un Lestrange
Mais merci beaucoup J'avais hésité à prendre Ed, de peur d'être un peu mal aimée du coup... Mais j'suis une rebelle *baf* X)
Puis au final, je vois que c'est carrément pas le cas, c'est kewl

Merci à vous ♥
Reine ; j'ai craqué aussi sur le prénom, je ne connaissais pas, c'est Gallois (:

edit : fiche finie. en fait ça aide, de pas avoir sommeil ><'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Joanna C. MoggLADY JONNY ♧

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 4:20

« Dis-moi un mensonge. - Je t'aime. » Alalah, j'aime
Oui, il est cinq heures du matin et j'arrive pas à dormir... >.> Du coup je lis les fiches, ahah. Et la tienne gère *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... N. Zephyr Sherwood☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 6:24

Bienvenue =D
-viens de lire la fiche- J'adore ton personnage =O J'espère aussi avoir le droit à un lien lorsque nous serons tous les deux validés (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Severus P. Snape☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 8:08

bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 10:39

oh merci mesdemoiselles
avec plaisir Zéphyr (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Regulus A. Black▬ Le soleil s’est levé et la réalité s’est installée.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 12:40

Bienvenue :D Moi aussi je voudrais un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 19:12

hell yeah, RAB en plus
dommage que JKR n'ait pas plus développé sur lui, je trouve ce perso très intrigant *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Lily M. EvansPOUR VOIR LE FUTUR, IL FAUT
REGARDER DERRIÈRE SOI


MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 22:08

Ta fiche est très bien cependant Ed est réservé à Westy

____________________

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 22:19

Mais il n'était pas réservé quand je m'étais inscrite, c'était antérieur à mon inscription ? :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Lily M. EvansPOUR VOIR LE FUTUR, IL FAUT
REGARDER DERRIÈRE SOI


MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 22:21

Oui c'était avant l'ouverture du forum, je suis désolé je bottin n'étais pas à jour c'est de ma faute.

____________________

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 22:22

ah ok, un privilégié.
Bon et bien tant pis pour moi, j'aurais tout de même aimé être avertie avant, vu le nombre d'admins étant passé dans le coin entre temps.
Merci quand même et bonne continuation ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Lily M. EvansPOUR VOIR LE FUTUR, IL FAUT
REGARDER DERRIÈRE SOI


MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 22:24

C'est un peu la folie depuis l'ouverture, je suis la première admin à passer par là en fait.
Bonne continuation à toi aussi.

____________________

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... InvitéInvité

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 22:47

Welcome ou pas welcome du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Lumos maxima ... Reine C. Kingsley☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 22:50

C'est vraiment dommage. :/
Il n'y a aucun moyen de te retenir ? Un autre avatar n'est pas envisageable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echo-des-plaines.forumactif.com/
Lumos maxima ... Ceadda Holmes❧ a dream itself is but a shadow.

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Lun 14 Mar - 22:55

C'est à dire que j'ai vraiment hésité longtemps avant de m'inscrire : pas pour le forum en lui même qui m'attirait, mais j'ai cherché pas mal de temps pour me trouver un avatar. J'ai fait ma fiche et le caractère en fonction, en fait... et j'ai pas trop la force de refaire une fiche.
Puis oui, ça m'a refroidie tout de même qu'on m'annonce ça comme ça (un bienvenue pour annoncer la "nouvelle", n'aurait pas été de trop, si je puis me permettre '^^ ). Bien que l'accueil des membres soit très chaleureux =)

Voilà c'est tout on en parle plus, c'est ok, c'est pas grave. Tant pis pour moi X')
merci tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Shut the fuck up (ended)   Aujourd'hui à 12:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Shut the fuck up (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]
» Shut up, please ! You're so boring • |
» Fear doesn't shut you down, it wakes you up (Tobias)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Double Trouble :: 
Tu es un sorcier !
 :: Les registres :: Tes bagages t'attendent dans ton dortoir !
-
Sauter vers: