AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Give me freedom... [Prince]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lumos maxima ... Regulus A. Black▬ Le soleil s’est levé et la réalité s’est installée.

MessageSujet: Give me freedom... [Prince]   Lun 14 Mar - 10:10

"Non je m'enfuirais pas!! Tue moi vas-y! Si le lien du sang t'importe peu..."

Une lumière verte et ce sortilège lancé. J'allais mourir, c'était sur. Soudain, je me réveillais en sursaut. Satané cauchemar! Je regardais mon réveil. 2h! Tu parles que c'était une heure pour se réveiller et bien entendu, impossible à se rendormir. Je me levais et m'habillais sans faire de bruit et je descendis dans la salle commune. Puis, pendant un moment, alors que je réfléchissais au cauchemar que j'avais fais, qui semblait si réel, je me retrouvais dans le hall d'entrée. C'est alors que j'entendis hurler: "Sirius Black, t'es mort!!" Je compris alors que c'était moi qui avait hurlé. Non mais qu'est-ce qu'il me prenait encore? Je m'installais sur une marche de l'escalier. Le hall était redevenu silencieux. Tant mieux, cela signifiait que j'étais seul.

Que m'arrivait-il? Devenais-je fou? Passais-je trop de temps à me demander ce que je devais faire? Je n'en pouvais plus et j'étais au bord de faire quelque chose que j'allais regretter par la suite. Soudain, j'entendis du bruit et je me relevais d'un bond. Qui était là? Non je n'avais pas peur et je m'en fichais même de tomber sur Rusard, il pourrait bien m'exclure. Au moins, je vivrais libre et heureux. Puis, je serais loin de tout le monde.

N'était-ce pas la meilleure des solutions? Soudain, je réalisais que j'agissais encore comme un gamin de 3 ans. J'étais courageux même si personne ne le remarquait. Je me rasseyais sur la marche et je pris ma tête entre mes mains. Tout était devenu si difficile, j'allais craquer sous peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... InvitéInvité

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   Lun 14 Mar - 17:49

Un souffle, puis de nouveau le silence obscur, presque vicéral qui emplissait la pièce. J'épongeai mes mains moites sur les draps de soie. Seul, je me dressai sur mon lit comme un somnanbule, immobile et rigide. Le tic tac de l'horloge, les ronflements étouffés par la chaleur ambiante, et cette insomnie qui ne me quittait pas. J'avais beau essayé de fermer les yeux, je comptais les heures, infatigable. Un bruissement, furtif, des éclats de voix, des odeurs ... Je sentais mes sens décupler, mon instinct s'accroître naturellement. Un bain de sueur, une main dans mes cheveux trempés. J'avais chaud, l'humidité ambiante n'adoucissait pas ma peine, et le moindre mouvement semblait me vider de mon énergie. Il fallait que je m'aère, que je respire un air pur, frais, sous le joug des étoiles. J'enfilai un jean à la hâte, ainsi qu'une chemise mal repassée, presque difforme dans sa condition.

Eviter les mauvaises rencontres, surtout la vieille trogne du boiteux. Un vrai sniffleur, la truffe aux aguets. Quoique son nez ressemblait davantage à un groin. Quelques pas silencieux, la respiration saccadée. Un temps. L'écho d'un son, tout proche. Trop proche ! Instinctivement je croisai les doigts pour que ce soit un élève, pas une serpillère verte de préférence. Les secondes s'écoulèrent, abruptes comme des grains de sable, me semblant éternelles. Insaisissables. Je fis un pas en avant, découvrant courageusement les traits de mon espion. Regulus ! On peut dire que j'avais éviter le mieux mais que cela aurait pu être pire ! "T'es pas couché à cette heure ?" Le timbre de ma voix était froid et distant, comme sur la défensive. Avec les verts et argent on pouvait s'attendre à tout, et particulièrement aux pires crasses de bas étage ! Il ne répondit pas tout de suite, l'air absent. Il semblait ailleurs, comme si ma présence en ces lieux était le cadet de ses soucis et qu'il avait plus gros dilemne en tête. Une montagne de problèmes non résolus. Des équations inconnues. Je me détendis quelque peu. "Tu te sens bien ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lumos maxima ... Mille-Visages☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   Lun 14 Mar - 19:38

Rusard avait rapidement pris pour habitude de faire des veillées. Ces sales morveux aimaient à se promener dans les couloirs à la nuit tombée, ils faisaient un pied de nez au règlement, et cela, le cracmol ne le tolérait pas. Le règlement, c'était sa vie, son gagne pain, et il s'était juré de ne jamais laisser la paix aux gamins qui se baladaient hors des dortoirs une fois le soleil couché. Cesoird'hui, la nuit avait été relativement calme, et il s'était finalement résolu après trois tours à chaque étage de rejoindre sa chambre pour un sommeil bien mérité. Cependant, un bruit dans le hall d'entrée attira son attention. Il ricana . « Attendez moi jeunes imprudents, tonton Rusard arrive » .

Vite, enfuyez vous avant que cette saleté de Cracmol ne vous trouve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doubletrouble.forumactif.com
avatar
Lumos maxima ... Regulus A. Black▬ Le soleil s’est levé et la réalité s’est installée.

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   Lun 14 Mar - 20:05

Je cherchais en moi, le moyen de lutter contre moi même, c'était en devenir fou. L'étais-je? Peut être bien à force de me poser encore et toujours les mêmes questions. Etais-je méchant ou gentil? Faisais-je parti des Black de Bellatrix ou des Black de Sirius? Tel était la question. Je n'en savais rien. Je n'étais qu'un adolescent de 14 ans. Mais ça personne ne le comprenait même pas Bellatrix. Je voulais vivre ma vie avant de faire des choix. Et ces choix, on me les imposaient maintenant. Même les parents s'y mettaient. Non mais ce n'était plus possible. Pour moi déjà, j'allais devenir fou à 14 ans.

Je luttais maintenant furieusement contre moi même pour ne pas détruire tout autour de moi comme à la volière. Je regardais autour de moi et soudain je vis quelqu'un. Un Gryffondor. Décidément, je ne tombais que sur des Bouffondors et celui là était aussi particulier que la fille. Non mais vous allez tous me lâcher avec vos "est-ce que ça va?" Si j'étais ici à cette heure ci , c'est que forcément je n'allais pas. Mais bien sûr ça je n'allais pas lui dire. D'ailleurs qu'est-ce que je pourrais bien lui dire à celui là? Je n'en savais strictement rien.

Je me contentais de le regarder et vu sa tête, je devais avoir un air de chien battu. Bon c'était pas gagné pour qu'il me foute la paix, celui là. S'il était aussi têtu que la fille, j'étais mal barré, sérieux. Fallait que j'arrête de réfléchir mais plus je me disais d'arrêter, plus je ne faisais que ça et soudain, j'eus un énorme mal de tête. Je ne savais pas quoi faire mais je poussais un petit cri de douleur avant de me traiter mentalement d'abruti. Il me regardait comme s'il venait de voir un fou s'échapper d'un asile. D'un côté il n'avait pas tort. Je devenais fou à lier. Alors je décidais de mentir. Je me mordis la lèvre avant de répondre, maladroitement:


"Rien.. tout ..va.. bien"

Non mais je n'allais pas me poser en victime non plus. Pour qu'il aille tout raconter à cet idiot de Sirius? Non! Non! Non! Allez Regulus, reprend toi mon vieux!! Tout va bien!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... InvitéInvité

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   Lun 14 Mar - 21:08

"Rien.. tout ..va.. bien" Et moi je suis le père noël ? Prince dévisagea son interlocuteur avec une suspiçion prévenante, comme s'il avait voulu panser une blessure profonde et mal cicatrisée. C'était son caractère, une douceur naturelle, presque candide. La douleur il ne la connaissait que trop bien, sous toutes ses formes, jusque dans ses retranchements les plus sirupeux. Il avait appris à vivre avec, à transformer cette souffrance originelle en force intime et féconde. Un sourire effaçé, tout juste perceptible. Comme un secret confus, une bouée de sauvetage improvisée. Prince avait beau scruter le vert et argent, il n'y décelait qu'un masque, un carnaval d'apparences trompeuses. "Il ne faut pas que tu sois déçu de vivre ta vie ..." C'était sorti comme ça, au hasard de ses pensées désordonnées. Un coup de vent, chaud et lourd, puis des bruits de pas qui résonnèrent dans l'obscurité croissante. Un pas claudiquant. Certainement les bottes de Rusard.

Sans attendre de réponse, le jeune ténébreux agrippa la manche de son désami pour l'entraîner dans un recoin isolé, préservé des lumières dansantes projetées par les torches consumées. Il retint sa respiration, attendant que la silhouette s'éloigne, bossue, échevelée. Un vieil homme épargné par le bonheur. Rusard l'avait toujours mis mal à l'aise.

"On a échappé belle mon gars ... Tu sais on a tous nos instants de cafard. Certains plus que d'autres. Ce qui est sûr, c'est qu'il vaut mieux être déprimé dans son pieu que mort de rire dans le bureau de Rusard !"

Son sens de la dérision reprenait enfin le dessus, c'était signe de sa bonne santé psychologique. Une façon de gérer la pression avec les moyens du bord. Certes Regulus était un pauvre débile sans queue ni tête, mais qu'importe ... Lorsque l'obscurité emplit le coeur de l'adversaire, le combat n'a plus lieu d'être. Il faut croire en l'homme qui sommeille dans la carcasse d'immondices ostentatoires. Exhiber le subtil de son origine. C'est notre seule chance de garder un semblant d'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lumos maxima ... Regulus A. Black▬ Le soleil s’est levé et la réalité s’est installée.

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   Mar 15 Mar - 9:28

Quoi? Qu'est-ce qu'il me racontait celui-là encore? Non mais, il m'avait vu, le bouffondor? Est-ce qu'il pouvait non seulement imaginer pendant un seul instant ce qu'était ma misérable petite vie? Non mais limite j'aurais presque envie d'hurler contre lui mais il avait fait un acte charitable en me sauvant la mise contre Rusard? Je restais perdu dans mes pensées, sans rien dire. De toute façon, j'étais connu pour ne pas me dévoiler. Mais là, plus je gardais mes sentiments pour moi, plus j'allais exploser et plus ça allait être violent. Non, je devais trouver quelqu'un en qui j'avais confiance pour parler avec lui de mes problèmes. Mais qui ça pourrait bien être?Certainement pas Bellatrix, peut être Narcissa. Non valait mieux quelqu'un de neutre.

Toujours perdu dans mes pensées, je commençais à remarquer que j'étais pas seul et qu'à force de réfléchir, j'allais finir par être catalogué de débile profond. Alors Regulus Black, vas-tu enfin lui parler? Non, pas encore, fallait que je sois plus clair dans mon esprit sinon je serais confus. Déjà que je me commençais à me demander ce que je faisais là. Et puis le rêve de Sirius, ou plutôt cauchemar, me revint en tête. Je regardais le Gryffdondor et murmurais un vague:


"Merci.."


Bah quoi, je n'étais pas un monstre et de plus, je lui avais prouvé que je savais aligner deux mots. Pardon, un. Non, c'était vrai, maintenant, j'apparaissais sûrement plus comme un crétin que comme un débile. J'avais eu deux minutes de lucidité avant de retourner à mes pensées. Sirius, lui qui m'avait renié depuis que j'avais onze ans. Peut être bien que j'y regrettais maintenant. Et que j'aurais du demander à être placé à Gryffondor plutôt que de rester là. Non, ça y est, ça recommençait encore et encore. Devais-je regretter quelque chose? Peut être que oui, peut être que non. Je n'en savais rien. Ça devenait trop compliqué pour moi.

Je repensais à la phrase du Gryffondor: "Il ne faut pas que tu sois déçu de vivre ta vie" Bah si justement je l'étais, comment supporter la pression de la famille pour que je suive une idéologie que je n'avais pas envie de suivre. Je faisais juste semblant. Mais moi à 14 ans, j'y comprenais rien. Et puis, je me rendais malade à me poser des questions et à m'imaginer si j'étais encore proche de Sirius, ma vie aurait- elle été différente? Je sais, avec des si, je pourrais refaire le monde. Mais mon monde à moi? Qui vraiment s'en souciait? Personne. Je le regardais d'un air malheureux, car oui je l'étais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... InvitéInvité

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   Mar 15 Mar - 18:42

Il restait silencieux, comme une machine qu'on aurait mise en veille. Patient, je respectais son silence, non sans tenter d'imaginer les rouages qui s'engrenaient dans son crâne, les aiguilles de son horlogerie détraquée. La déraison n'a t'elle point ses raisons que la raison ignore ? Une phrase vide de sens mais percutante. Un problème insoluble, psychosomatique. "Merci ..." Ses yeux restaient diffus dans le vide, fixant un point quelque part au dessus de mon épaule. Inlassablement. Il avait scandé ce mot unique d'une voix grave et forte, comme s'il cherchait à me signfier un message caché ... Est ce qu'il me prouvait son existence, en chair et en os ? Etait ce un moyen de prouver qu'il n'était pas uniquement le reflet mécanique d'un robot pris au piège ? Je tentai de trier les informations, d'aérer mon cerveau pour y voir plus clair. Pour le voir lui, dans toute sa transparence.

"Après tout il n'est pas trop tard pour changer de peau, t'as pas encore les cheveux blancs !" C'était dit, libre à lui d'en faire ce qu'il voulait. Je soutins son regard quelques instants, pour évaluer sa prise de conscience, la colère qui se dégageait de l'absurde réalité de son silence. Oppressant. Il était en colère, semblait hésiter ... Il me donnait l'impression d'être seul et cruellement désemparé face à la vie qu'il devait vivre. Et puis d'ailleurs ... Devait il réellement en être ainsi ? Il y'eut un bruissement à peine perceptible, le murmure du silence qui résonnait dans mon esprit comme un écho. Ephémère et bruyant ! "Tu n'as rien à me prouver, ni à qui que ce soit d'autre d'ailleurs. On ne sera jamais de bons amis mais on peut peut être faire semblant, juste pour ce soir." J'esquissai l'ombre d'un sourire. Je sentais qu'il avait besoin de vider son sac, du fond de ses tripes.

p. s / Désolée c'est court mais je suis à bout de nerfs ce soir, les idées en vrac. Je me rattraperai demain ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lumos maxima ... Regulus A. Black▬ Le soleil s’est levé et la réalité s’est installée.

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   Mer 16 Mar - 19:45

Il continuait à me parler, gentiment. Comment pouvais je lutter contre ça? Je me détendis enfin un peu. Il était temps non? Mais comment comprendre qu'à treize ans et demi passé, notre vie pouvait encore changer? Non, je n'y comprenais rien, j'étais qu'un pauvre gosse, paumé, sans défense, et qui se détestait lui même? Alors comment avancer dans la vie avec ça? Sans famille pour soutenir, sans quelqu'un d neutre pour m'aider à remonter la pente. Aller voir un psy? ça jamais! ça aurait été la honte pour les Black. Mais à force de tout garder pour moi, j'allais finir à l'étage des fous de Ste Mangouste, je ne crois pas que ça aurait été mieux. Alors quel choix me restait il? Hein? Me laisser crever comme un chien errant, abandonné de tous? C'était ça mon unique alternative pour m'en sortir? Monter en haut de la tour d'astronomie et me laisser entraîner dans le vide? Oui, à force d'y penser, je finissais par y croire. Et ça devenait pesant.

Je regardais mon "ami" même si ce mot était bien fort. On ne se parlait jamais à part maintenant. Je bredouillais, confus:


"oui.. je ... on peut"

Mais enfin, n'allais-je pas me réveiller de cette torpeur? Que m'arrivait-il,hein? Pourquoi tout le monde me laissait tomber? Pourquoi je n'étais pas aimé de cette famille que je détestais? Et pourquoi maintenant, je n'arrivais plus à m'exprimer comme avant? Tant de questions que je me posais et qui restaient sans réponse. Je le regardais à nouveau, sans haine, sans rien à exprimer en fait. Tel un automate, je répondis:

"Je...je ne sais pas quoi dire.. tout est tellement confus.. Cette vie là ne m'intéresse pas. ça me fatigue tellement, j'aimerais tellement que ça s'arrête à jamais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... InvitéInvité

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   Jeu 14 Avr - 14:50

    Je le voyais comme un enfant. Une petite chose désemparée, voila ce qu'il était à mes yeux. L'espace d'une seconde, je crû qu'il allait s'effondrer, mais non. Il était plus robuste qu'il n'y paraissait au premier regard. Pour la première fois depuis que nous nous conaissions, je découvrais un Regulus humain, l'âme presque nue. Je me sentais proche de ce Regulus là, plus que je ne voulais bien me l'avouer. Comme lui je m'étais senti trop petit pour affronter le monde dans lequel nous étions condamnés à vivre. Et comme lui, j'avais grandi sans amour, rejeté au rang de simple vermine terrestre. L'univers me paraissait trop grand, trop sale pour que je m'y fasse une place. Je me voyais alors comme une poussière, un simple rejet de la nature. Je ne valais rien, c'est ce qu'ils voulaient tous que je croie.

    Pourtant, j'avais grandi, je m'étais fait plus dur, plus résistant à leurs attaques. Je m'étais construit une carapace imaginaire, une armure qui paraît leurs coups les plus mortels. J'avais compris le sens du mot vivre. Regulus avait besoin de réponses, de soutien et de reconnaissance. Un enfant en transition. Un adulte en devenir, qui cherchait sa voie et qui ne trouvait que des impasses. Pourrais je le guider sur la bonne route ? J'en doutais, mais je pouvais toujours essayer, cela ne me coûterait rien.

    "Ca te tente un whisky pur feu à Pré Au Lard ? Il paraît que Rosmerta a les plus jolies gambettes de toute l'Angleterre !"

    Je n'avais rien trouvé de mieux. Il fallait qu'il vive, qu'il arpente les rues du monde pour conquérir le graal du sourire, l'immensité des possibles. C'est ce que je voulais lui faire comprendre. Il s'agissait de regarder au delà de l'échec. Un gryffondor et un serpentard pouvaient ils être amis ? Oui, rien n'était impossible en cet instant présent. Je voulais qu'il voit le monde à ma façon, comme une feuille de papier vierge, un parchemin sur lequel il pouvait dessiner tout ce qui lui passait par la tête. J'avais besoin de le secouer, de le sentir exister pour de bon.

    "Aller viens mon gars, on va s'en mettre plein la tête ce soir. Les étoiles chantent dans le ciel, rien que pour nous. Il ne faut pas les décevoir."
Revenir en haut Aller en bas
Lumos maxima ... Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Give me freedom... [Prince]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Give me freedom... [Prince]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» freedom for Leonard Peltier!
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» City of Heroes Freedom
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Double Trouble :: 
Le Château
 :: Rez de chaussée :: Le hall d'entrée
-
Sauter vers: