AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RJ || she's just a girl, one among the other

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lumos maxima ... Robin J. Leister☼ Petit nouveau

MessageSujet: RJ || she's just a girl, one among the other   Sam 19 Mar - 14:57


Robin Jean Leister

« La force en elle-même ne m'intéresse pas. Sauf si c'est pour défendre ceux qui me sont chers ! »

✱ ✱ ✱
Bonjour jeune moldu, moi c'est Robin Jean Leister, je suis âgé de seize ans ans et je suis née le vingt sept juin mille neuf cent soixante. Ma baguette est en bois de rose et contient une écaille de sirène. Mon patronus est un koala. Ici je suis les cours d'Arithmancie et d'Etude des Runes, en sixième année, et franchement mon niveau est convenable mais peut mieux faire si s'en donne la peine. Plus tard, j'aimerais être bibliothécaire. On dit souvent que je suis intelligente, calme, agréable mais j'ai aussi beaucoup de défauts, en effet je suis pessimiste, réservée, silencieuse, fainéante. C'est d'ailleurs pour cela que le choixpeau m'a envoyé où il veut.



once upon a time ...


Je ne suis pas née dans la famille la plus soudée au monde, ni même dans la famille la plus normale. Mais comme tout le monde, j'ai deux parents qui s'aiment, ou presque, un frère qui me protège, ou presque et une petite sœur qui me prend comme modèle, ou pas. Je suis tombée dans la famille Leister, famille de sorciers, qui bien qu'elle ne soit pas totalement de sang-pur, n'est pas vraiment adeptes aux idées des moldus. Mes parents travaillent tous deux au ministère, ce qui fait de nous une famille aux revenus plus que modestes. Si dans le couple de nos parents, ma mère est comme effacée et insignifiante, mon père ne se dérange pas pour nous faire comprendre qu'il veut qu'une fois à Serpentard, nous soyons fiers de notre maison, et que si nous allons dans une école pour moldus, c'est simplement pour parfaire notre éducation. Quel idiot sérieux, comme si on avait que ça à faire.

Je suis donc née dans cette petite ville irlandaise qu'est Wicklow, dans ce même quartier où je vis toujours. Le sort à voulu que notre famille hérite des cas les plus extraordinairement bizarre et chiants en plus. Je suis née quelques minutes avant mon frère, Maël. Et nos parents avaient déjà presque tout. Un fils, une fille, une bonne situation familiale. Il a fallu que ce morveux de Maël n'en fasse qu'à sa tête depuis la naissance, et que moi, je veuille mourir une fois par semaine ou plus. En fait, alors que ma mère était déjà rentrée chez nous et que mon frère leur en faisait déjà voir de toutes les couleurs, j'étais restée enfermée dans une bulle, à l'hôpital. Il semblerait que j'ai un système immunitaire défaillant et que mon cerveau croit que pour vivre, je doive arrêter de respirer. Enfin, c'est ce qu'on m'a expliqué quand j'étais gamine. J'arrêtais de respirer de temps en temps, sans vraiment m'en rendre compte.

Finalement, après quelques mois dans ma bulle et sous traitement, j'ai pu rejoindre les miens. Comparé à mon frère, j'étais très silencieuse (super pratique quand il fallait alarmer les parents). Les médecins avaient bien prévenu mes parents que mon espérance de vie était limitée à quelques mois tout au plus. Du coup, mon père s'est concentré sur l'éducation de mon frère, et ma mère, qui me couvait un peu trop, avait fini par me laisser aux bras de notre gouvernante. Les mois ont passé, et j'étais toujours là. Pas toujours au meilleur de ma forme dans certains cas. J'avais fait deux retours précipités à l'hôpital les six premiers mois. Puis un an passa, et deux, et trois. Entre mes six mois et mes quatre ans, je n'avais revu les murs de l'institut que trois fois, ce qui était une réussite pour les médecins, mais pas pour mes parents qui pensaient toujours que je pouvais mourir dans l'heure qui suivait. D'ailleurs, pour ne pas avoir de regrets et pour consolider leur famille parfaite, ils nous ont refilé une petite sœur dans les pattes, qui a un an d'écart avec Mael et moi. Puis, Mael eut l'âge d'aller à l'école. Et la cadette aussi. Et la voix de mon père trancha. « Ne parlez pas d'elle à vos petits camarades. Faites comme si vous n'étiez que tous les deux. ». Et de toutes façons, ça doit être de famille. Mon frère et ma sœur n'ont parlé de moi à personne, j'ai hérité du pessimisme légendaire de mes parents, et je n'avais droit de fouler le sol qu'entre ma chambre, la salle de bain et la bibliothèque familiale.

Pendant près que quatre ans, lire a été mon seul droit et ma seule passion. Je ne sortais pas comme mes cadets, j'étais trop fragile, et c'était la gouvernante qui me donnait les bases de mon enseignement, comme les avaient les plus jeunes à l'école. J'ai su lire très vite, et je me suis tout de suite intéressée aux livres les plus gros et poussiéreux de la bibliothèque de papa. J'aime les vieux livres. Je n'ai pas mis le nez dans un seul livre d'images, de ma mémoire de petite fille, et j'ai tout de suite avoué mon penchant pour l'histoire du monde, principalement l'histoire moldue bien racontée. Peu de temps après nos huit ans, le verdict final est tombé. Tout en prenant garde de ne pas chopper tous les virus qui trainent, j'avais le droit de sortir. Le monde extérieur n'était plus qu'un simple désir qui stagnait derrière une fenêtre, j'avais le droit de le toucher et d'y aller. Du coup, j'ai déclenché en moi une sorte de claustrophobie. Je ne supporte plus de rester enfermée dans cette maison trop longtemps, et surtout pas dans une petite pièce. Et j'ai aussi eu un nouveau droit, celui de rejoindre mes cadets à l'école pour moldus du coin, et pouvoir enfin rencontrer leurs amis ... dont-ils ne m'avaient jamais parlé.


life and thought


« Elle, c'est ma sœur, Robin. » « Depuis quand tu as une autre sœur toi ? » « Depuis toujours, elle est plus vieille que moi. » « Et elle est dans notre classe ? » « C'est ma jumelle. » « Aspirine, vite, Mael nous parle de sa vie ! » Arriver dans une classe qui se connait depuis toujours, leur annoncer être la sœur d'un de leur pote, avoir toujours vécu dans le même quartier qu'eux, ne les avoir jamais croisés et prendre la tête de classe sans en foutre une, ça n'a pas de prix. Mon insertion n'a pas été des plus faciles, surtout que je n'avais jamais vraiment été en compagnie d'autres gens de mon âge avant. Je marchais plutôt la tête haute, je n'étais pas si différente des autres après tout. Les premiers instants, Mael à été mon seul repère. Difficile de dire ça d'un type avec qui j'ai peu parlé mais qui s'avère être mon frère aussi. J'ai donc fait pour ainsi dire la connaissance de toute sa bande. Ils étaient cinq. Trois garçons et deux filles. Mais je ne leur ai pas plus parlé que ça. Quand ils étaient dehors, je restais à un mètre d'eux, sans pour autant leur parler. En classe j'étais assise dans le fond, non loin d'eux, mais je ne parlais pas non plus. Pourquoi ? C'est une bonne question, par peur de me faire rejeter sans doute.

Pendant huit ans, on m'a dit "peut-être que demain sera ton dernier jour, si ça se trouve c'est même aujourd'hui". Je n'ai donc pas jugé nécessaire de m'habituer même à la présence de mon frère et de ma sœur. Et voila que je me retrouve en compagnie de vingt autres personnes qui me parlent et tente parfois de m'intégrer avec eux. Après quelques semaines de silence quasi complet, c'est avec Mael que j'ai eu ma plus grande discussion, sur le chemin du retour de l'école. « J'aime bien tes camarades. Ils ont l'air sympathiques. » « Tu sais que Matt veut étudier ton comportement de SSE ? Solitaire Silencieuse Endurcie ? » « Tu crois que je pourrais être amie avec Lena Crowley et Skye Hamilton ? » « Commence déjà par les appeler simplement par leurs prénoms. » Un silence s'installa. « Tu sais quoi ? » « Hmm ? » « J'suis contente d'être ta soeur, au moins, j'ai pas besoin de me poser la question à savoir si je devrais m'intéresser suffisment à toi pour qu'on sorte ensemble. De toutes façons, t'es trop chiant. » « Reste à ton rôle de bibliothèque ambulante au lieu de penser des conneries de ce genre. » « Moi aussi, tu le sais bien. »

Et une fois de retour à la maison, évitant un panier à linge qui flottait dans l'air, je me suis souvenue d'un infime détail. Je n'étais pas plus différente de mon frère et de ma sœur, mais eux avaient fait acte de magie, alors que j'étais restée normale. Visiblement mon corps et ma magie refusaient de se mettre d'accord. Maël me dirait quelque chose du genre : « Pas facile de faire acte de magie quand on a constamment le nez plongé dans ses bouquins. ». Si ça inquiétait mes parents qui se demandaient s'ils avaient bien fait de dévoiler mon existence au grand jour, moi, je n'étais pas tracassée. Sans compter que mes onze ans arriveraient bientôt et que toute cette histoire serait éclaircie. Mon père se rassura tout seul quand au mois de juillet, l'année de nos onze ans, deux lettres sont arrivées. Et c'est la qu'il trancha de nouveau de sa voix grave. « Vous êtes des sorciers, d'une famille digne, vous ne devez parler qu'à des gens aussi dignes que vous, et pas à ces sang-de-bourbe ! ». Ce trente et un août, alors que nous étions dans le salon, je lisais, Ely dessinait, notre mère travaillait à ses dossiers, mon frère et notre père jouaient aux échecs.

Des fois, je plaignais ce sombre idiot de patriarche pour avoir des enfants comme nous. Seul Ely, sans doute par peur, rentrait dans le moule. Nos réponses furent les suivantes : mon frère lança un coup dans les pièces d'échiquier, lui rétorquant un 'hors de question' sans appel. Il quitta la pièce pour se réfugier dans sa chambre. Ma sœur le regarda droit dans les yeux et approuva d'un signe de tête énergique, mais toujours apeuré. Quand à moi, j'ai laissé passer un "Oui père" solennel, mais qui voulait dire quelque chose du genre "J'te dis oui, mais je ferai ce que je veux une fois la bas.". Pauvre papa. Sur ses trois enfants, son fils se rebellait, sa fille ainée n'en avait rien à faire, et sa fille cadette rentrait dans le moule par peur. La famille Leister n'était vraiment pas celle qu'il fallait prendre pour modèle. « Mael est encore parti de la maison. » avais-je annoncé de manière anodine en allant prendre mon petit déjeuner. Mon père rentra alors dans une colère noir, qui effraya Ely et notre mère. Moi j'ai mangé normalement, en lisant la gazette du matin. Mon père n'était quand même pas malin. C'est pour ça que je n'en avais pas peur. Tout le monde dans le quartier savait que Lena, Skye, Sam, Mael, Matt et moi étions inséparables depuis toujours (ou presque). Il lui suffirait d'aller fouiller les maisons des autres. Mais ça devait être trop compliqué ... ou pas assez bien pour lui. Enfin bref, nous allions à Poudlard, et il n'y a que ça qui compte au final.

trought Hogwarts school


Lena ; Skye ; Robin ;
Mael ; Sam ; Matthew ;

A comme Amis
Ils sont cinq, du même quartier que moi, dans la ville de Wicklow. Cinq à m'avoir adopté sans se poser de questions. Cinq à m'avoir acceptée malgré mon humour spécial et mon pessimisme débordant. Cinq à me soutenir en cas de coup dur, cinq qui ne m'abandonneront pas. Lena, sans aucun doute ma future belle sœur de ce que je peux en voir, Skye, la fille très fille de la bande qui cherche à me rallier à sa cause, Mael, mon frère jumeau que je préfère considérer comme un ami que comme un frère, Sam, le dragueur rigolo mais éternel célibataire, et Matthew, le psychologue de service à l'humour un peu douteux. Tous avaient leur particularité, mais j'les aime. Parce que les amis sont la famille qu'on choisit, même si dans notre cas, j'ai pas vraiment eu le choix.

B comme Bibliothèque
« J'comprend pas c'qu'il nous veut lui. Robin, tu as fait le dev... okay, non, je reformule, tu as compris la question deux ? » « Oui. » « Tu ne l'a même pas lue. » « Ça ne veut pas dire que je ne l'ai pas comprise. » Il m'arrivait souvent d'aller à la bibliothèque avec Sam, juste pour qu'il arrive à se concentrer. Je devais être son canalisateur d'énergie. Il bossait, je lisais, tout le monde était à sa place. Bon mon seul problème était de lire un bouquin que j'avais déjà lu, mais ça, c'est une autre histoire. J'entendais Sam soupirer. Il savait que tant qu'il n'aurait pas un tant soit peu cherché, je ne l'aiderai pas. Un bruit familier attira mon attention. Il ouvre un livre .... Merlin, il ouvre un livre que je n'ai pas lu ... où l'a t-il trouvé celui-la ? « Sam, tu me donnes ton livre ... te plait ? » Mode Skye on, les yeux doux, la bouche en forme de cœur et tout ce qui s'en suit, jusqu'au battement de cils. « Nan ... pas tant que tu n'auras pas lue c'te question et que tu me dises ce que tu en penses. » J'ai rapproché ma chaise de la sienne, posant une main sur sa jambe, et l'autre derrière son cou. « J'ai dis "S'il te plait". » « Humph .. je ... nan, nan, c'est sérieux. » Il ne l'était pas du tout ... il ne me restait qu'à appliquer au pied de la lettre. « Elle n'est pas facile .... Voila, je l'ai lue, je t'ai dis ce que j'en pensais, maintenant, je prend mon bien. J'ai toujours aimé faire affaire avec toi. » Il ne pouvait rien dire, j'avais fait ce qu'il voulait que je fasse, il ne lui restait qu'à se creuser les méninges et moi, à lire le précieux ouvrage que je venais de lui dérober. « Je te hais, sorcière. »

C comme Curiosité
"Rejoins moi à minuit, au bord du lac, je serai sous le saule." Ohh, un rendez-vous d'amoureux, comme c'est romantique. J'aurai peut-être dût laisser le petit mot sur la table où il était plutôt que de le ramasser, mais c'était plus fort que moi. Hum hum ... a minuit ... bof, j'aurai rien de mieux à faire de toutes façons. Et puis j'aimerai bien savoir qui écrit aussi mal que ça. Déchiffrer à déjà été dur pour moi ... j'imagine pas pour c'te pauvre fille. Enfin, j'avais donc rendez-vous à minuit ... si on veut. Minuit arrive et je suis la en même temps. Au son de mes pas, un silhouette sort de sous la saule. « Jen ... » « Heu, non, navrée Adam, mais j'suis contente d'avoir pu mettre un nom sur cette ... hum ... écriture. » « Robin Leister ?!? Mais, j'croyais que ... » « Et bien non, désolée d'avoir réduit tes espoirs à néant. De toutes façons, cette pauvre Jennifer aurait fuit en te voyant surgir de la sorte. Tu fais peur comme ça, tu sais ? » « Tu mâches pas tes mots. Aide moi s'il te plait, j'pensais que ce soir était la bonne, mais je ne sais plus quoi faire pour qu'elle me remarque ... » « Stop, je t'arrête tout de suite ... » J'ai pris un morceau de parchemin qui trainait dans ma robe, voyant qu'il avait son sac, j'lui ait emprunté plume et encre, et j'ai gribouillé quelque chose, un nom pour être plus précise. « Pour régler ça, j't'envoie la bas. moi, j'voulais juste savoir qui donnerait rendez-vous à une fille sous un arbre. Bonne soirée. » Sur le parchemin : Skye Hamilton.

D comme Devoirs
A la sortie d'un cours qui pouvait sembler comme un autre, la bande m'attendait, les yeux ronds. « C'est moi où tu as rendu un devoir en temps et en heure toi ?!? » « ... » « Wahou ... Tu as été à l'infirmerie ces derniers jours ? C'est peut-être grave ce que tu as. » « Détendez vous hein, ce n'était que trente centimètres de parchemin. » A nouveau un silence s'installa entre nous six. C'est alors que Sam et Matt se mirent à soupirer. « Ah, tout s'explique, le cœur est la : trente centimètres » « Tu n'as pas fait un centimètre de plus c'est ça ? » « Non mais pour qui tu me prends ? » Sur ce j'ai quitté mes camarades, direction la bibliothèque pour rendre les livres que j'avais emprunté hier. Les filles me suivaient à distance, et les garçons étaient encore un rang derrière. « J'espère au moins qu'elle a mis un point à la fin de sa phrase, même si ça me surprendrai. A tout casser, elle a coupé son devoir en plein milieu, c'te faignasse. »

E comme Ecole
Un cours de Botanique, toujours comme un autre. L'enseignant(e) tentait désespérément un peu d'attention parmi ses élèves, et surtout des réponses. « Et que ne faut-il pas oublier ? » « Les gants, et les cache-oreilles. » avais-je pensé, lasse. Une main genre premier de la classe se montra enfin. « Les gants et une paire de cache-oreilles pour chacun ? » J'avais encore trouvé, j'étais fière de moi. « Parfait, cinq points à Serdaigle. Sinon, que risque t-on ? » « Une morsure et une mort atroce si la plante est adulte. » Un nouveau silence se présenta. Même le premier de la classe tout à l'heure n'osait pas répondre. Elle nous vint de la bouche du prof qui aurait bien aimé un peu plus de participation quand même. J'étais à nouveau fière de moi et mon sourire le prouvait. Mael en face de moi secoua légèrement la tête un air désespéré. Je sais que je sais, ça me suffit, pas envie d'être une tête de classe type miss-je-sais-tout. Moins j'en fais, mieux j'me porte.

F comme Forêt
Cette nuit ne devait pas être comme les autres. Les trois garçons avaient décidé de faire une escale dans la forêt. Moi je n'en avais pas envie, et Lena et Skye étaient restées avec moi. Si j'étais assise non loin d'un arbre, à quelques mètres d'elles pour lire, elles cherchaient sans espoirs une lueur dans la pénombre qui indiquerait le retour des garçons sains et saufs. « Tu crois qu'ils vont s'en sortir ? » « Ne parle pas de ça. Ce sont de brillants sorciers, tout ira bien pour eux. » « Tu as raison. » Les filles poussèrent un même soupir de soulagement, plus comme pour soulager l'autre qu'elles-mêmes. Et moi, toujours dans mon livre, j'étais là pour faire tomber leurs espoirs. « Qui sait, ils sont entrés à trois, peut-être qu'ils ne reviendront qu'à deux et grièvement blessés. Où alors ils auront perdu l'un de leurs membres dans leur fuite face à une araignée tueuse et cannibale. Si ça se trouve, la forêt est si profonde qu'ils se sont perdus, et on ne retrouvera leurs cadavres que dans dix ou vingt ans ... ils sont peut-être même déjà morts. » J'ai entendu Lena et Skye avoir un léger déglutissement commun. « Robin !! T'es obligée de raconter des trucs pareils alors que ton propre fr... » « Lena, calme toi, elle plaisante, c'est juste pour rire, n'est ce pas Robin ?. » Skye elle-même n'en était pas sûre, j'avais gagné en quelques sortes. J'ai levé mes yeux vers elles, un léger sourire mystérieux aux lèvres mais gardant le silence. « Je vais la tuer ... » C'est quand même beau l'amitié.

G comme Guet
Comme il nous est arrivé souvent, nous étions dehors après le couvre feu. je ne savais pas trop ce qu'ils comptaient faire, mais je les suivais. Après tout, c'était mes amis, la famille que j'avais choisi. Ils m'avaient demandé de faire le guet de hors, alors je m'étais installée non loin du lieu de leurs méfaits. Du coup, comme faire le guet c'est ennuyeux, j'avais prévu de quoi m'occuper avec un énorme grimoire d'histoire de la magie. Au loin, j'ai entendu des bruits de pas, sans doute d'un professeur, je verrai bien. J'ai gardé le silence. Et j'avais encore raison, c'était un professeur. Il nous pris un par un pour nous emmener dans le bureau du concierge. Une fois seuls, j'ai à nouveau eu tous les regards vers moi. « Tu ne l'avais pas entendu arriver toi ? » « Bien sûr que si ! » « Et tu ne nous as rien dit ? » « Tu ne m'avais pas dit de le faire. » « Faire le guet, ça veut dire quoi d'après toi ? » « Laissez tomber ... » « C'est sans espoirs ... » Puisque c'était sans espoirs, autant reprendre où j'en étais. Ce passage sur la guerre des gobelins pour obtenir une place plus importante dans la société était fascinant.

H comme Historienne
Quand on joue au trivial poursuit, un jeu moldu pour mesurer nos connaissances, on joue toujours en duo. Et je ne peux jamais choisir. Pourquoi ? Ils disent tout qu'ils veulent avoir une chance de gagner. Donc, mon coéquipier, on le tire au sort. Sam aimerait bien être mon partenaire, il ne l'a jamais été. Manque de bol pour lui, c'est Skye qui jouera avec moi. Elle a l'air enchantée. Dans notre pion, Sam boude, et met un camembert jaune. « J'peux savoir c'est en quel honneur que tu leur donnes un camembert avant le début de la partie ? » « C'est celui de l'histoire, de toutes façons, elles l'auront du premier coup, alors je ne perds pas de temps en blabla. » « Hey oh ... Elle n'a pas le monopole de l'intelligence hein ! Yann et moi, on va la battre tu verras ! Accroches toi Matthew, et ailleurs qu'à ses yeux. » Moi, faire les yeux doux à mon adversaire ? Jamais. Mais j'aimais bien voir comment Lena s'emportait alors que pour une fois, je n'étais pas la fautive. Je préférais garder mon sourire amusé. « On déclare forfait? » « Ouais, viens, on va faire un partie d'échec version sorcier. » « Une spéciale histoire moldue et histoire de la magie ... partante adversaire ? » « Lance le dé en première, que tu puisses au moins répondre à une question adversaire, car cela sera ma seule bonne action de la soirée. »

I comme Il était une fois ...
« ... et tout va bien qui finit bien. A toi Mael. » « Il était une fois, dans un pays pas si loin, un groupe d'amis qui ... » Et voila, Mael toujours avec son groupe d'amis très soudé, deux qui s'aiment mais qui sont trop fiers ... c'est du déjà vu, et même du vécu c't'histoire. Aujourd'hui, on jouait à, j'te raconte une histoire, pour faire marcher notre imagination. tous les sujets pouvaient être abordés. Skye, la girly-girl nous avait élaboré un véritable conte de fées ... ennuyeux. Maël était parti dans son histoire d'amour avec Lena ... ennuyeux. Mais bon, fallait suivre, c'était le but. « Et on ne sut jamais s'ils purent se déclarer leur amour. Robin, à toi. » Pourquoi à moi. J'étais bien tranquille moi, et j'suis sûr que le dragon de Skye mourrait d'envie de refaire surface. J'ai pris ma baguette et j'ai plongé la pièce dans la pénombre. « Il était une fois, c'est pour les contes de fées. Notre histoire se passe voila quelques temps, dans un lieu tout a fait banal, d'une ville tout à fait banale, d'un pays on ne peut plus banal. Seule l'histoire de Starla n'était pas banale ... Elle n'avait pour seul ami qu'un chien qui vivait au fond de la ruelle adjacente à sa maisons. Et tous les jours elle allait le voir. La ruelle était sombre, et elle se glaçait le sang à la traverser mais tous les jours, elle y allait. Seulement, ce jour n'était pas comme tous les jours. Son unique ami n'était pas la, il n'en restait qu'une trace : sa patte ensanglantée. » Raconter des histoire, j'adorais, surtout pour faire peur. Ils étaient habitués, mais dans la mienne, pas de surnaturel, juste des images effrayantes à penser soi même. Je racontais mon histoire presque en chuchotant, faisant quelques jeux de lumières avec ma baguette. Parfois, je poussais les cris de Starla, ce qui faisait sursauter les filles et même les gars. Matt, sur qui je m'étais adossée en tait la preuve. Mon histoire finie, le tour continua, et au moment de rentrer, alors que je marchais derrière tout le petit groupe, je pouvais entendre ceci. « Elle fout les boules ta soeur mec ! » « Elle a eu un traumatisme grave avec les histoire glauques hein ... » Mon frère haussait les épaules, alors qu'avec un sourire, j'étais fière de mon petit effet. « Lena, vient dormir avec moi ce soir s'il te plait ... elle me fout les boules ! » « Où tu veux, quand tu veux. »

J comme Jeu de société
« Hey, les gens, avec Mael, on a trouvé un jeu de cartes moldus. On fait un poker ? Déshabilleur bien entendu. » « Sans moi. » Je n'étais pas trop pour me dévêtir à cause d'une partie perdue. Bien entendu, j'étais presque certaine de ne pas perdre ... mais c'était pour le principe. Je préférais lire mon grimoire de potions ce soir. « Tu as peur de perdre ? » « Du tout. » « Alors viens, jouer ça équilibrera ! » Il allait le regretter de toutes manières. Nous nous sommes donc assis autour d'une même table pendant que Sam distribuait. Je regarde mes cartes. Mouais, Valet de carreaux, et dix de cœur. Pas glorieux glorieux tout ça. Ca pourrait être pire. Je regarde mon frère, impassible, comme moi. Je sens le regard de Skye et de Sam sur moi. Je ne laisse rien passer. Skye semble avoir un bon jeu vu le geste de sa main, Lena et Sam se coucheront au premier tour, c'est sûr. Matt ne tiendra pas longtemps face à nous deux, et comme d'habitude, nous nous mettrons d'accord avec mon frère. Personne ne perdrait, ou presque. ... Bon sang, ils tiennent bon les bougres. Même les deux qui n'ont rien restent en jeu. Me serais-je trompé ? A la fin de la partie, Skye avait fini en sous vêtements, il s'en est fallu de peu pour que Sam nous montre son horreur, Lena et Yann avait perdu quelques effets, mais ils restaient dans des tenues plus ou moins descentes. J'ai regardé mon frère. Lui et moi n'avons rien perdu, pas même l'élastique que j'avais dans les cheveux. « Plus jamais je joue au poker avec les deux la ... » « Pareil ! Pourquoi ils arrivent à rester aussi ... sans rien ! » « On dit impassible. » « Ouais ... j'préfère jouer aux jeux de hasard, au moins, on a une chance de les faire tomber de leur piédestal les Leister. » ... Tu as de l'espoir ma petite Skye.

K comme Koala
« Robin a réussi, regardez !! » Un sort qui m'avait donné pas mal de fil à retordre celui-ci. mais j'avais tenu bon, je m'étais exercée longtemps, au point de ne pas participer à la dernière réunion du groupe. Ça m'avait presque tuée, mais j'avais enfin la récompense devant mes yeux. Créer un patronus, ce n'était pas de la tarte, mais peu à peu devant moi, ma fumée argentée prenait une image. C'était quoi ce petit truc ? Un chat ? Nan plus gros. Une marmotte ? Rooh, soit pas bête, j'ai dis plus gros. On dit que le patronus est à l'image de son propriétaire. le mien est un ... un koala ?!? ... Est-ce que j'ai une gueule de peluche qui monte aux arbres et qui bouffe des plantes tout le temps ? ... C'est la meilleure. J'aurai préféré une marmotte ou un renard .. ça m'aurait plus ressemblé ça au moins. Mon sort s'est terminé, je me suis assise, l'air impassible. Un koala ... pfff ... n'importe quoi. Dans mon dos, j'ai entendu Mael ricaner. Il ne perdait rien à attendre celui-ci ... j'avais hâte de voir le sien, que je puisse me moquer de lui à mon tour. Un koala ...

L comme Lena
Nos débuts avec Lena ont été chaotiques. On ne s'entendait pas du tout, au grand désespoir de Mael. Vous pouvez tenter d'aller chercher une explication, mais vous n'en trouverez pas. C'était physique. Y'avait rien à faire. J'avais bien remarqué qu'elle aimait mon frère. Bien entendu, j'ai tenté de lui dire qu'elle n'avait pas besoin de m'aimer moi pour l'aimer lui ... mais bon. J'avais essayé d'être gentille avec elle au début, j'ai abandonné. Nous avons grandi dans le même groupe, mais toujours le plus loin possible l'une de l'autre pour éviter les étincelles. Aujourd'hui, ça a changé. nos disputes sont devenues des taquineries, mais toujours présentes. Elle m'a confié ses sentiments pour mon frère, je n'en ai touché mot à personne. En échange, je lui ai dévoilé quelques uns de mes secrets, et nous sommes devenues confidentes. Les débuts chaotiques sont souvent bien utiles s'ils donnent des amitiés comme la notre. J'adore Lena, et je n'échangerai notre amitié pour rien au monde.

M comme Mael
Avec Mael, j'dois avoir la relation la plus bizarre qui soit. Nous avons les mêmes parents, mais lui ne les aime pas, moi j'm'en moque. Nous sommes nés le même jour à quelques minutes d'intervalle, mais je préfère le considérer comme un ami que comme mon frère. A la rigueur, je me sens presque plus proche de Matt en tant que frère que de Mael. Quand on nous voit, certes, on a des points communs. ne jamais parler de nous, toujours ce visage impassible qui nous fait gagner au poker. Après, nous sommes aussi très différents. Maël est amoureux, mais fier et ne dévoile pas ses sentiments à ma belle-sœur. Je ne suis pas amoureuse, je ne suis même pas sûre de pouvoir ressentir ce sentiments un jour vu que je n'ai aimé que ma gouvernante et que j'ai souffert de son départ. Si je donnerai ma vie pour protéger Mael, je ne sais pas vraiment ce que je ressens pour lui ; un amour fraternel tellement fort que je préfère le considérer comme mon ami pour moins souffrir si je le perd, un amour sans plus, qui me pousse à considérer les autres comme mes frères. Je ne sais pas, mais en tous cas, c'est étrange. Peut-être que je ferai le point sur ce mystère un jour ... sans son aide bien sûr.

N comme Nuages
« Et la, tu vois quoi ? Ça ne ressemble pas un peu à un lapin qui joue avec un chien ? » « Ils ne jouent plus la ... Sauf si on parie sur la victoire du chien dans la chasse au lapin ! » « Et dans celui-ci, tu vois quoi ? » « On dirait une scène de la grande guerre de 1413. » « Mais non, c'est une abeille avec un champs de fleurs » « Tu es trop romantique Matt. Ton abeille, c'est un boulet de canon. » « Faut vraiment que tu arrêtes de lire des livres historiques et que tu te mettes aux romans d'amour toi hein ... » Ce n'était pas la première fois qu'il essayait de me faire parler. Que ce soit sous l'emprise d'un sortilège, de l'alcool ou de mon plein gré, Matt aimait savoir ce que j'avais en tête, vu qu'il avait du mal à déchiffrer. Et le coup des nuages, c'était pour remplacer les taches de psy moldus qu'il avait, soit disant, oublié chez lui. Mais j'aimais bien ces petits moments avec lui, c'était marrant de voir à quel point nous pensions jamais pareil mais que nous étions si proches. Ma tête sur son torse alors que nous étions tous les eux allongés dans l'herbe, ça n'a pas de prix.

O comme Où te mettre
« Robin Leister » Première année, et alors que tous mes petits camarades étaient pas vraiment rassurés, j'avançais vers mon destin également. Je me suis assise et on posa cet horrible chose sur ma tête. « Après le jeune homme, la jeune fille. Alors, où vais-je te mettre toi. Souhaites tu rejoindre ton frère ? » « Une maison est une maison, qu'importe où je suis, ça ne me changera pas moi, ni même mon accès à la bibliothèque. » « Oh, on aime lire je vois, et tu es très intelligente, sans doute Serdaigle serait un choix judicieux. » « Je vous arrête tout de suite, je préfère être avec mes amis qunad même, meêm si je lis beaucoup en leur présence. Et puis à Serdaigle, c'est plein de bosseurs ennuyeux ... je en suis pas comme ça. » « Détrompe toi, c'est bien plus que ça, mais il est vrai que tu semble loyale et juste malgré un sens de l'humour un peu noir et ton pessimisme débordant. Poufsouffle peut-être. » « C'est de famille. Jaune ? Ouais ... mais ne comptez pas sur moi pour faire la justice quand ça ne me regarde pas, ni même être d'une grande patience. » « Quel caractère pour un si jeune âge. Et que penses tu de Gryffondor dans ce cas ? » « Excepté mon frère, ils semblent assez bruyants, tant que je peux avoir mon quotas de calme et que je peux faire ce que je veux ... » « Et exigente aussi ... ne serais-tu pas en train de me manipuler ? » « Je n'oserai pas. Pour ce qui est de Serpentard, puisque c'est la ou vous voulez en venir ensuite, cela ferait grandement plaisir à mon père, j'en suis sûre, après, de la à dire que c'est la maison qui me convienne ... » « Tu ne veux donc aller nulle part si je saisi bien ? » « Disons que je vous laisse le choix de ma destinée, maintenant que vous savez ce que j'en pense. » « Et bien, tu es de loin l'une des plus compliquées que j'ai eu à placer ... mais je pense avoir trouver. Passe de bonnes années à ... »

P comme Préfét
Si c'était rare, je ne sais pas, mais entre mon dortoir ou les filles piaillaient de leur dernières conquêtes et dans la salle commune où les garçons faisaient un concours des plus beaux abdos, je n'arrivais pas à me concentrer assez pour lire. J'ai donc pris le large dans les couloirs, malgré l'heure tardive. Et comme toujours, que la guigne soit avec moi. « Hep, toi la bas ! » Et mince. Pincée par l'autorité. Ah, le préfet de sixième année de Poufsouffle, ça va le faire, j'crois qu'il est amoureux de Skye celui-la. « Qu'est ce que tu fais en dehors de ton dortoir ? » « Je lis. » Comme si ça ne paraissait pas évident, j'avais un livre dans les mains. « Je vais devoir te sactionner. » « On fait un marché ? Tu me laisses rentrer tranquillement dans mon dortoir, et moi, en échange, je touche deux mots à Skye Hamilton pour toi ... Peut-être même que tu auras une cavalière pour le prochain bal. Qu'en dis tu ?. » « Mais c'est du ... » « Du chantage, ouais. » Autant appeler les choses par leurs noms non ? « Ça marche, je ne t'ai pas vue, mais tu rentres immédiatement. » « Bonne ronde, je ne t'oublierai pas. » Et le lendemain matin, au petit déjeuner. « Dis voir, Skye, tu as un cavalier pour le prochain bal ? »

Q comme Quidditch
« Tu viens Robin, on va voir le match du siècle. Gryffondor contre Serpentard. Les gars sont déjà partis nous garder des places près des cages de ton frère. » Le grand délire de Lena, le Quidditch. C'est aussi accessoirement celui de mon frère vu qu'il était gardien de son équipe. Sans grand enthousiasme, j'ai suivi Lena et Skye qui parlaient déjà de la très certaine victoire de Gryffondor sur Serpentard. Moi, s'il fallait parier, et navrée pour mon frère, je parierai le contraire. Leur équipe est bien plus soudée, même s'ils utilisent des méthodes un peu orthodoxe. Nous sommes assis non loin de mon frère préféré, le match avait commencé, tout le monde hurlait .. Tout le monde ? Non, une petite rousse résistait encore et toujours à l'envahisseur. Moi. J'avais trouvé bien plus intéressant de rajouter deux centimètres au parchemin que j'aurai du rendre il y a deux semaines en Potions. Soudain, j'ai entendu beaucoup de monde applaudir, sans lever la tête, j'en ai fait autant. J'ai pris un coup de coude de Lena, qui me força à relever les yeux vers elle. Nous nous sommes dévisagées avec un brin de 'colère'. « Tu viens d'applaudir Serpentard la. » « Et alors ? » « Ils viennent de marquer un but contre Gryffondor. » « Raison de plus non ? » « Je t'ai déjà dit que tu étais désespérante. » « Autant de fois que j'ai du te le dire. » « Ah, ça va alors ! » Notre amitié était revenue, nous nous sommes souri, puis elle est retournée à son match, moi à mon devoir, tout le monde était à sa place.

R comme Robe de Bal
Je n'étais pas souvent habillé de manière féminine, j'aimais les jean et les pulls confortables, c'était toujours mieux. Je ne rejetais pas tout ce qui était coloré et féminin, mais bon, mon choix se portait plus sur du sombre masculin. Sauf pour ce jour. Fête clandestine par un petit groupe reconnu dans Poudlard. Tenue de soirée de circonstance donc. Si j'ai eu quelques sifflement de la part des garçons (Mael excepté) et des félicitations sur le choix de ma robe par les filles, Maël ne le voyait pas de cet œil la. « ROBIN !! » Mon frère a couru vers moi, m'a pris par les épaules et m'a fait sortir en me posant sa verste sur les épaules. « Quoi ? Qu'est ce qu'il se passe ? » « Tu as vu comment tu es habillée ?? » « Et alors ? » « Va me changer ça tout de suite ! » « La longueur est légale, j'compte pas coucher ce soir, contrairement à Lena qui, vu sa tenue, va en faire rougir plus d'un ... et vu que tu n'es pas dans la pièce ... » « S ... sorcière !! » Comment ne plus être chaperonner par son petit frère ? Le rendre jaloux avec sa belle-sœur (même si elle ne l'était pas encore). A moi la fête.

S comme Sorcellerie
« Et alors, Manuel a dit que Cassandra lui avait dit que James sortait avec Sophie, mais j'suis allée voir Sophie, et elle dément totalement être sortie avec James, par contre, elle n'a pas nié quand j'lui ai parlé de Paul, tu sais le petit Serdaigle. Alors du coup, tu sais ce que j'ai fais ? J'ai ... » Mes oreilles n'en pouvaient plus. non pas que je n'aimais pas cette pauvre fille, mais les histoires de Sophia, Cassandra ou je ne sais qui ne m'intéressaient pas le moins du monde. Sam et Matt se moquaient d'elle, jusqu'à ce qu'elle se taise. Ils n'ont pas compris, sauf quand ils m'ont vu ranger ma baguette dans la poche de ma robe et reprendre ma lecture. « Mais je ... tu ... elle ... Mais comment elle a fait ?? » « Sortilège informulé. Je n'allais quand même pas couper cette pauvre chérie dans son speech en lançant un Boclang de vive voix. » « Mais on est sensé les voir que dans une semaine ! » « J'ai pris de l'avance. » Les garçons se sont regardés, puis sont venus s'agenouiller près de moi. « Apprends moi ! » « Apprends moi ! » Je leur ai lancé un regard entendu ... hors de question. Et j'ai à nouveau été gratifiée d'un 'Sorcière' de mes amis. Mais c'était une insulte que j'aimais, surtout venant d'eux.

T comme Tour de Magie

« Ce soir, tours de magie à la moldue, vous êtes partants ? » Accord général à la proposition de Lena. Bon, majoritairement, on fera des tours de cartes, mais ça irait. Ça nous occuperait toujours. « Robin, tu veux commencer ? » « Non, je n'en connais pas, à toi l'honneur. » Tout le monde passa, une fois, deux fois. On épuisa les ressources de chacun d'entre eux. Et la fin de la soirée s'est terminée par « Plus jamais les tours de magies moldus avec elle. » « J'approuve. D'où que tu connaissais tous les trucs toi d'abord ? » « Soit vous manquiez de discrétion, comme Matt, soit j'ai lu ça dans un livre. » J'avais toujours ce même léger sourire aux lèvres, même si je venais de plomber notre soirée. Matt me prit par les épaules avant de me chuchoter à l'oreille. « Je t'ai déjà parlé des romans de fiction ma chère Robin ? »

U comme Uhlyss
Uhlyss était un de mes rares amis silencieux à qui je racontais tout. Uhlyss, c'est aussi un moyen de pression de la part de mon frère lorsque je lui refuse une faveur. Uhlyss est mon chat, un chat tout noir, énorme, au miaulement grave et qui adore les patacitrouilles. Il fait partie intégrante de ma vie, et je crois que s'il pouvait parler, il en aurait des choses à dire. Le premier qui touche à mon chat, je le frappe jusqu'à la mort et je le crucifix au mur avec un message d'avertissement pour les autres. On ne touche pas à Uhlyss.

V comme Veritaserum
« Veritaserum les enfants. Allez, par deux, choisissez qui doit boire, et on évite les questions trop personnelle en public, n'est ce pas. » Ahh ... en voila une occasion géniale. J'étais assise à côté de Matt, mais je devais le quitter, c'était obligé. Je l'ai embrassé sur la joue avant de prendre la place d'une brune vulgaire qui s'installait près de mon frère. « Tu permets ? » « Non pas toi. » « Tu n'as pas le choix. Bois.» « Non ! » « Bois !! » Il ne voulait pas, je l'ai contraint. Mon action menée à bien, j'ai jeté un oeil vers Lena avec un léger sourire entendu. « Non Robin, pas ça ! » « Est-ce que tu aimes Lena. » Je n'avais que cette question la à poser, et c'était d'ailleurs bien la seule qui m'intéressait en ce moment. Mon frère, je le connaissais déjà assez comme ça. « Non, je t'ai dit non ! » « Non tu ne l'aimes pas ? » « J'ai jamais dit ça !! » « Donc tu l'aimes ... tu peux me le dire, de un, parce qu'en fait, j'le sais déjà, de deux, j'dirai rien et de trois, tu n'as pas le choix. Balance. » « Je te hais Robin, je te hais. Oui, tu es contente ? » « On ne peut plus. » J'avais ce que je voulais, nouveau regard vers Lena. Oh bien sûr, il ne l'avait pas hurlé, mais juste chuchoté dans mon oreille, mais c'était déjà pas mal.

W comme Wingardium Leviosa
En cours de Sortilèges, alors que tous s'entrainaient à lancer ce sortilège : Wingardium Leviosa. L'enseignant passait dans les rangs. Ne me voyant rien faire, il m'interpella. « Allons miss Leister, un peu plus de conviction s'il vous plait. Ne laissez pas trainer votre 'a'. » « Wingardium Levioosa. » « Non non non, Leviosa, pas Levioosa. » « La plume s'est levée non ? Pas besoin d'avoir l'air d'un poisson qui fait une crise cardiaque ... avec tout mon respect professeur. ». La plume retomba entre lui et moi, et il est passé à l'élève suivant. Je n'avais plus qu'à me rendormir sur ma table et à attendre mon week-end.

X comme Xylophone
« On pourrait monter un groupe de musique non ? Avec la magie, y'a de quoi faire des trucs sympa moi je dis. » « J'vous préviens, vous le faites si vous voulez, mais je ne chante pas, et je ne joue pas d'instruments. » « V'la qu'elle veut faire le manager en plus. » « A la rigueur, après tout, j'suis la moins naïve d'entre nous, promis que vous futurs fans et groupies ne vous approcheront pas. » Je tirais la langue à Lena, elle en fit autant. Le soir même, j'avais des devoirs supplémentaires. Apprendre la gamme au piano. Matt qui avait fait un peu de musique serait notre 'prof'. Bon sang que je n'aimais pas ça. Le lendemain, tous savaient jouer un petit morceau de débutant. Moi, je n'arrivais même pas à faire courir mes doigts sur le clavier pour obtenir une gamme correcte. Même Matt a baissé les bras. « Qui vote pour qu'elle soit manager si on monte un groupe ? » Tous furent d'accord, dont certains, comme Mael, avec un large sourire aux lèvres pour ajouter à leur acquiescement. Au final, j'ai quitté ce clavier maudit bien heureuse, et j'ai repris un livre, le temps qu'ils se dicident tous à abandonner.

Y comme Y.
Y. Je ne sais pas qui c'est. Y, c'est quelqu'un qui m'écrit depuis un an. C'est un correspondant mystérieux pour moi, mais pas pour lui. Sa première lettre m'était bien adressée, je l'ai retrouvée dans mon sac. je mène ma petite enquête pour savoir, mais il arrive toujours à se cacher. C'est quelqu'un que j'estime beaucoup, bien que je ne connaisse pas son visage. j'ai beau chercher je ne vois pas du tout. peut-être Lena ou Skye m'aideraient-elles ? Où alors Matthew. Je vais réfléchir.

Z comme Zigwigwi
« Pictionnary ce soir les gars ? » « Non merci ! » « Allez, on ne sera pas un nombre paire sinon. » « Je ne sais pas dessiner, vous serez prévenus, je plains mon partenaire. » Et pauvre Lena bien entendu. C'est elle qui fut forcée de se mettre en équipe avec moi. Quand mon tour vint de dessiner, ces enfoirés n'ont rien trouvé de mieux que de me filer un truc à la cons à dessiner : un magyar à pointe. Promis que j'ai fais ce que j'ai pu. Mael, Matt, Skye et Sam étaient écroulés. Je rougissais devant mon dessin qui ressemblait plus à une balaine échouée sur une ile qu'à un dragon. Lena s'en énerva même. Quand elle sut le fin mot de l'histoire, elle s'emporta : « Plus jamais vous me mettez en équipe avec elle si on rejoue à ce jeu. » « Moi j'la prendrai en pitié le prochain coup ... mais avant, j'vais t'apprendre les bases quand même, d'accord ma chérie ? » J'eus un léger sourire alors que Mael me prenait par les épaules. « Nan, j'peux pas vous infliger ça les gars. Je la prendrai en charge. C'est ce que j'aurai du faire depuis le début. » Il me prit par la main, m'installa dan un fauteuil à l'écart d'eux et me mit un grimoire entre les mains. « Désolée de t'avoir fait participer, tiens lit ... on se passera toi. » « Merci frère indigne !! » Et ma partie de pictionnary s'est terminée sur un Magyar à Pointe mal dessiné et dans un grimoire de métamophose. Si elle n'était pas belle la vie à Poudlard.



Spoiler:
 



Dernière édition par Robin J. Leister le Jeu 24 Mar - 3:00, édité 46 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Pumkine S. O'Bryan☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Sam 19 Mar - 16:42

    Bienvenue parmi nous Robin :) (j'aime le prénom )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildthing-girl.tumblr.com/
Lumos maxima ... Rainbow W-S. Hopkins
    NIRVANNASweetly Poisonous


MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Sam 19 Mar - 16:45

Bienvenue
Bon courage pour ta fiche (:
(j'ai mis un bon quart d'heure à me rappeler l'endroit où j'avais vu l'actrice de ton avatar ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Callie A. Stonefield☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Sam 19 Mar - 16:50

Bienvenue ! Pareil que Rainy mais moi j'ai toujours pas réussi à me rappeller x) Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Robin J. Leister☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Sam 19 Mar - 17:21

Merci beaucoup les filles =)

J'adore le prénom aussi (sans quoi, j'laurai pas choisi, sauf quand j'ai envie de m'embêter xD)

Et sinon, bah je l'ai trouvée un peu par hasard, donc je ne saurai pas te dire dans quoi elle joue, j'savais même pas que c'était une actrice en fait xD

Donc j'suis pire que toi Callie xDD

Encore merci à vous =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Rainbow W-S. Hopkins
    NIRVANNASweetly Poisonous


MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Sam 19 Mar - 17:22

De rien ! ♥
Moi je la connais de La vie secrète d'une adolescente ordinaire, c'est une série ( en VO : the secret life of the american teenager). =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Oscar C. Lawford☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Sam 19 Mar - 17:53

Comme ça fait longtemps que j'avais pas vu la bouille de Renée
Elle a joué dans une famille presque parfaite, cette série passait sur M6 avant

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Lena Crowley
LUNAla version originale


MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Dim 20 Mar - 19:45

    OH MY GOD ! LA HONTE ! Même pas une bienvenue de ta belle soeur *SBAFF*
    On va de suite arranger ça n'est ce pas ?

    Bienvenue jolie rousse que j'aimee (aa)
    && bonne continuation pour ta fiche au passage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Robin J. Leister☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Dim 20 Mar - 21:08

J'connaissais même pas cette série .... Va vraiment falloir que j'arrête l'écran de mon ordi pour passer à celui de la TV xDDD

Merci bien Oscar.

J't'en veux pas belle blonde <3, Les amis-famille, ça sert à ça aussi \o/. Merci beaucoup =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Mael I. Leister☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Dim 20 Mar - 22:37

Bienvenue franginette
Bonne continuation pour le reste de ta fiche xD. J'ai hâte de voir ce que tu m'as dit à l'écrit :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Robin J. Leister☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Mer 23 Mar - 13:39

Merci mon frérot adoré \o/

J'termine ça ce soir normalement ^^ (la dernière fiche de mes vingt et un ans, si c'est pas émouvant )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Avery C. Rosebury
Le POUVOIR doit se définir
par la possibilité d'en ABUSER.


MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Jeu 24 Mar - 0:06

Chuiii FAN !!
SAM POWER !!
Ta fiche est trop bien ! Je te valide !

____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savages.skyrock.com/
Lumos maxima ... Robin J. Leister☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Jeu 24 Mar - 0:07

Merci Avy-Lily

Je t'aime <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: RJ || she's just a girl, one among the other   Aujourd'hui à 18:10

Revenir en haut Aller en bas
 

RJ || she's just a girl, one among the other

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» Club de pom-pom girl ? Club de supporters de Quidditch ?
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Double Trouble :: 
Tu es un sorcier !
 :: Les registres :: Tes bagages t'attendent dans ton dortoir !
-
Sauter vers: