AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lumos maxima ... Bellatrix L. BlackNOUS FAISONS LE MAL
MAIS NOUS LE FAISONS BIEN


MessageSujet: Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons   Dim 27 Fév - 3:44

Bloqués dans les Cachots ...



« Bande de vauriens, on va vous apprendre à vous promener dans les couloirs à minuit ! » vous morigène Rusard, avec son perpétuel air renfrogné. Vous en auriez bien rit si vous n'aviez pas tant l'impression de perdre votre temps. Et oui, pour vous êtes fais prendre, vous avez échoppé de trois heures de retenue et vos maisons ont perdus des points. Vous voila maintenant dans les cachots, à quatre heures du matin, de grosses cernes sous les yeux, non seulement vous êtes de mauvaise humeur mais en plus les courants d'air prennent un malin plaisir à vous glacer le sang. « Vous allez me nettoyer les cachots ... de fond en comble ... » ricane le Cracmol qui prend une jouissance toute particulière à vous torturer. Il est comme pris d'un hoquet, et il part, le dos courbé. Vous vous regardez, plus qu'une solution : récurer les lieux au plus vite si vous espérez profiter de quelques minutes de sommeil. Alors que tout le monde se met à frotter, vous remarquez la présence d'une étrange trappe. Étonnés, vous l'ouvrez. Elle donne sur une échelle, pas très haute, de plus la salle d'en dessous est éclairée. Ravis d'avoir trouvé l'un des nombreux passages secrets de l'école, vous descendez et vous retrouvez face à face avec un sphinx. Il vous contemple de ses grands yeux dorés « Imprudents ! Vous voici dans mon repère, et dans ce territoire qui me revient, j'ai droit de vie ou de mort sur tous les visiteurs ... » il sort ses griffes « Comme le veut la tradition, voici mon énigme, agitez bien vos neurones jeunes sorciers .... »
.

Dans la salle de classe du professeur de divination, il y a trois boules de cristal. Dans les escaliers, trois leviers qui permettent de les allumer respectivement. Un charme de cécité empêche quiconque de voir l'intérieur de la salle à partir des escaliers. Cependant, il est possible d'aller une fois dans la salle. Comment retrouver quel levier correspond à quelle boule de cristal ? 


15 points à la maison de celui qui résoudra l'énigme .


____________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons   Ven 15 Avr - 11:45


bloqués dans les cachots


« Imbécile de Cracmol » Siobhan ne cessait de maugréer contre ce vieux fou parano qui leur servait de piètre concierge. Comment osait-il forcer la jeune Montgomery de se retrouver ici, à quatre heures du matin, à frotter le sol humide et glacé des cachots ? Et dire que si elle n’avait pas oublié d’acheter des parchemins à Pré-au-Lard la dernière fois, elle serait au chaud dans son lit à baldaquin, s’évadant dans des rêves qui n’auraient certes ni queue ni tête, mais qui lui feraient au moins oublier cet idiot de première année qui avait sans doute trouvé drôle de faire faire exploser sa Bombabouse sur son chemin. Alors qu’il était environ minuit, et qu’elle referma sèchement le livre d’Histoire de la Magie, elle s’était soudain rappelé qu’il lui fallait des rouleaux de parchemins. Il ne lui en restait en effet plus que trois morceaux, ce qui aurait été suffisant pour le jour suivant mais absolument pas pour le reste de la semaine. Et en effectuant quelques calculs dans son esprit, elle s’était rendu compte que si elle voulait être certaine de pouvoir en avoir pour le jour suivant, il fallait qu’elle fasse sa commande le plus rapidement possible. Se faufilant ainsi dans les couloirs de Poudlard jusqu’à la volière, elle réussi à griffonner sa commande et à envoyer le hibou des Montgomery jusqu’au village voisin pour l’apporter. C’est au retour où, au croisement de deux couloirs, elle avait malheureusement croisé Peeves, l’esprit frappeur qui ne pouvait s’empêcher d’embêter tous les élèves. « Tiens tiens tiens. La jeune Montgomery se promène dans les couloirs la nuit ? C’est Rusard qui va être content quand j’irai le prévenir. » Le cœur de Siobhan s’était mis à battre à toute vitesse, sentant l’angoisse s’emparer de son corps. Elle fixait les yeux persans du fantôme, assis dans les airs comme s’il était sur une chaise à quelques mètres au dessus du sol. « Tu sais Peeves, je suis à Serpentard, et le Baron Sanglant est le fantôme de ma maison. » Elle attira l’attention de l’esprit frappeur, et crut distinguer un changement de faciès de la part de ce dernier. « Je l’ai entendu parler avec Nick-Quasi-Sans-Tête cet après-midi, et il lui a dit qu’il ferait tout pour te voir disparaitre si jamais tu dénonçait encore une fois un élève de la maison Serpentard. » « Tu n’es pas sérieuse. » Elle continua de le fixer, d’un air évident, sûre d’elle. Pourtant, elle avait tout inventé. Peeves ne remarqua pas son mensonge, et dans un flot de jurons, s’envola pour disparaitre dans le plafond. C’est à ce moment là qu’un miaulement se répercuta sur les murs, derrière son dos, et elle eut à peine le temps de comprendre et de se retourner que le fameux Rusard lui attrapa fermement le bras. En grommelant, il l’avait conduit jusqu’aux cachots, où d’autres élèves se trouvaient également à terre, un bruit de poil de brosse qui frottait le sol brisant le silence de cette nuit-là.

Siobhan savait qu’elle pouvait s’enfuir. Elle savait le chemin qui menait jusqu’à sa salle commune, mais le chat de Rusard attendait dans l’ombre, avec la posture d’un fier lion, que les cachots soient propres. Elle sentait le regard étincelant du félin sur ses cheveux, et grognait lorsqu’un des élèves tentait de s’évader en douce. Il devait se douter que la blondinette était à Serpentard, et qu’elle pouvait à tout moment s’échapper et se glisser dans les draps de son lit, en sécurité dans sa salle commune. La sang-mêlé fini par soupirer, et à frotter le sol en pierre des cachots. L’humidité s’incrustait peu à peu dans ses vêtements, ses longues chaussettes de son uniforme arrivaient difficilement à protéger ses longues jambes du froid, et elle frissonnait de plus en plus à chaque seconde. Ses mains commençaient à lui faire mal à force de tenir cette brosse miteuse et en très mauvaise état. Ses compagnons de punition semblaient eux aussi souffrir du froid ambiant, et le garçon deuxième année de Poufsouffle qui se trouvait là gémissait depuis plusieurs minutes déjà. Siobhan jeta un coup d’œil dans la direction où se trouvait le chat de Rusard. Il avait disparu, sans doute appelé par son maitre pour attraper un nouveau rebelle. C’est exactement à ce moment là qu’un bruit de trappe qu’on ouvre se fit entendre, et attira ainsi le regard de la jeune Serpentard. L’un des élèves de Gryffondor c’était déjà glissé dans le trou qu’il venait de découvrir. Un passage secret sans doute. Siobhan ne se posa pas plus de question, et s’avança vers cette trappe. Non pas guidée par la curiosité, mais par la lumière qui s’en échappait, et une douce chaleur de bougie envahissait peu à peu l’air. A la suite des autres, elle descendit dans cette pièce mystérieuse. Elle regarda tout autour d’elle, s’aveuglant presque de la lumière des bougies. Cela faisait plusieurs heures qu’elle pataugeait dans l’eau sale et dans l’humidité, et cet endroit lui donnait un bien fou. Du moins, jusqu’à ce qu’un souffle loin d’être rassurant les firent tous sursauter. « Imprudents ! Vous voici dans mon repère, et dans ce territoire qui me revient, j'ai droit de vie ou de mort sur tous les visiteurs... Comme le veut la tradition, voici mon énigme, agitez bien vos neurones jeunes sorciers... » Il énonça alors l’énigme à laquelle il fallait répondre. Trois leviers avec trois boules correspondantes. Elle savait que le sphinx ne plaisantait pas, et qu’il fallait absolument trouver la réponse à cette énigme. Elle fit marcher ses méninges, aussi vite qu’elle le pouvait. Elle regarda les autres qui réfléchissaient aussi. Bien qu'elle ne doutait pas de ses capacités de déduction et de logique, il fallait qu'elle admette qu'il valait mieux demander l'avis des autres pour être certain que la réponse qu'ils allaient donner était la bonne. Sinon, elle n'osait pas imaginer les conséquences si jamais ils se trompaient...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... InvitéInvité

MessageSujet: Re: Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons   Ven 15 Avr - 15:27

Prince ralentit légèrement, frôlant la cime des arbres de sa main gantée de cuir. Il inspira une bouffée d'oxygène, gonflant sa poitrine des senteurs printanières. L'air était doux, presque tendre, et la nature toute entière en était imprégnée. Les nuits se faisaient plus douces de jour en jour. De là haut, tout lui semblait plus vaste, plus subtil, et la sensation du vent dans ses cheveux bruns attisait son sentiment de liberté intense, presque fluide, qui s'enracinait dans son corps comme une essence dont il n'était jamais repu. A ses côtés, un aigle vint battre la mesure de ses ailes immenses, mouchetées de reflets émeraude. Prince le prince de la nuit, le conquérant de l'obscurité latente. Un sourire, furtif, puis de nouveau cette main tendue vers le ciel. Un signe de salut pour les nuages. Une descente en flèche vers l'étendue d'eau, dans laquelle miroitaient mille rayons de lune. L'oiseau disparu dans la pénombre, le laissant seul sous le joug des étoiles. La constellation de la licorne inondait les cieux d'une lumière divine, presque irréelle. Plus rien n'avait d'importance à cette altitude, il ne restait que la beauté mythique d'une lueur nocturne ...

"Vous allez avoir des ennuis jeune homme ... Le couvre feu n'est pas un article facultatif du règlement, tenez vous le pour dit !" La vieille fouine s'avançait vers lui d'un pas claudiquant, le dos voûté sous le poids de son insignifiance. Prince esquissa une moue de dégoût, symptomatique de son aversion pour les règlements. L'homme avait beau se donner un style zombi plutôt réussi, il n'en restait pas moins une vieille breloque dénuée de sourire. Ses rides ombrageaient un visage creusé par les années et les déceptions, tandis que son nez crochu achevait la caricature grossière du personnage. Il eut un rire caverneux, bien vite suivi d'une quinte de toux. Le vieillard cracha par terre, dissimulant sa déficience derrière une mine de dédain parfaitement réussie. Prince se tenait droit, essayant d'échapper à l'odeur nauséabonde qui se dégageait de ses longs cheveux gras. Vu de profil, il ressemblait davantage à une méduse échouée. "Suivez moi mon garçon." On percevait sans mal le plaisir pernicieux qui se mêlait à son injonction. Prince lui emboîta le pas sans broncher, priant le ciel pour ne jamais finir si con.

La pièce était exigüe et circulaire. Prince maugréa tout en jetant son sac sur le sol dallé de vieilles pierres. L'humidité s'infiltrait par les pores des murs mal isolés, tandis que la lumière semblait absente, trop lointaine de ces vieux cachots condamnés. On distinguait faiblement un petit puits de lumière au travers l'interstice de la porte, mais cela ne suffisait guère à éclairer la motivation du Gryffondor. Il s'assit dans un recoin de la salle, les genoux repliés contre son torse. En cet instant précis, il ne rêvait que d'une chose : une bonne douche chaude dans la salle de bains des préfets. Sentant le regard de la vieille teigne se fixer sur lui, il se mit pourtant au travail, à contrecoeur. Plus pour la forme que par pure conviction. Une jeune fille fit son entrée royale quelques secondes après lui, la mine défaite comme un asticot en pleine guerre mondiale. Il eut une pensée d'encouragement à son égard, avant de reporter son attention sur la crasse qui engluait la quasi totalité du sol. Rusard avait poussé le vice jusqu'à les munir de brosses à dents, ce qui rendait la tâche particulièrement ingrate et difficile. *Comme si j'avais que ça à foutre* pensa t il en récurant une tâche de graisse sur un des carreaux. C'est à ce moment là qu'il l'aperçut ... La trappe, méticuleusement dissimulée sous un carreau écorché, qu'on avait recouvert d'une matière visqueuse et gluante; de la colle peut être. Il fit signe aux deux autres souillons de rappliquer, et sans réfléchir davantage, s'engouffra tête la première dans le passage secret.

La chaleur l'enveloppa aussitôt, comme un cocon protecteur, un maigre prix de consolation. Sans réfléchir, il attrapa le bras de la jeune fille, la même qu'il avait remarqué quelques instants plus tôt, l'entraînant fermement vers le fond de la pièce. Le bien être que leur procura ce confinement accueillant fut de courte durée, et un rugissement sourd s'éleva bientôt à quelques centimètres seulement de leurs pauvres silhouettes. Instinctivement, il serra le bras de la jeune fille, découvrant avec béatitude - la surprise était trop poignante pour qu'il songea à avoir peur- les membres musclés d'un sphynx égyptien. La créature s'avança alors vers eux pour clamer d'une voix grave ...

« Imprudents ! Vous voici dans mon repère, et dans ce territoire qui me revient, j'ai droit de vie ou de mort sur tous les visiteurs... Comme le veut la tradition, voici mon énigme, agitez bien vos neurones jeunes sorciers... »


L'énigme suivi rapidement, comme de concert. Prince eut un mouvement de recul, tentant d'échapper à l'haleine bestiale de la créature. Il connaissait cette énigme, il en était sûr ... Quelques secondes s'écoulèrent avant que ses yeux ne se pose vers la jeune inconnue dont il serrait toujours le bras, d'une poigne de fer. Comme s'il avait craint qu'elle ne s'enfuya, le laissant seule face à sa sentence. Après tout, c'était lui qui avait découvert la trappe ... *T'es vraiment qu'un pauvre type* pensa t il secrètement, tout en analysant sa réponse. A ses côté, la jolie blonde faisait de même, silencieuse comme une tombe pomée en plein cimetière. Il eut un sourire pour détendre l'atmosphère : "Une dernière volonté avant de mourir princesse ?" Cela aurait pu être comique s'il avait été un valeureux prince dans un conte de fée ... Mais il n'était que Prince, le pauvre débile qui allait se faire dévorer par une chose qui puait de la gueule. C'était tout de suite moins classe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons   Ven 15 Avr - 16:47


bloqués dans les cachots


Un bruit sourd de trappe qu’on ouvre vint troubler celui des brosses frottant le sol des cachots. Ceci attira l’attention de Siobhan, et découvrit un peu plus loin, le garçon de Gryffondor se faufiler dans l’entrée tout en leur faisant signe, à l’autre adolescent et à elle-même, de le suivre. Sans trop réfléchir, et surtout attirée par la chaleur qui s’échappait de la trappe, sous ses vêtements atteint par l’humidité des lieux qui lui glaçait le sang. Peut-être que le Gryffondor allait les faire sortir de là sans qu’ils se fassent tous attraper par le vieux Cracmol. Car en six années d’études à Poudlard, la jeune femme savait à peu près les fantasmes sadiques de ce dernier, et il serait bien capable de les pendre par les chevilles dans un autre cachot, là où, bien sûr, personne ne pourrait les entendre si jamais ils essayaient d’appeler à l’aide. Emboitant les pas du deuxième année de Poufsouffle, elle se retrouver très rapidement à l’intérieur de la salle secrète. La sensation que la température l’enveloppait avec doucement, la faisant grelotter que quelques instants avant de pouvoir retrouver le contrôle de ses membres. Si le paradis devait ressembler à quelque chose, ça serait à cette impression de bien être qui l’envahissait au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient. Soudain, la prenant au dépourvu, le Gryffondor attrapa fermement le bras de Siobhan et l’entraine au fond de la salle, comme s’il avait peur qu’elle n’en profite pour s’échapper et de le laisser seul avec le gamin de Poufsouffle, qui était bien obligé de les suivre. Il ne devait sans doute pas connaitre assez les lieux pour espérer repartir dans sa salle commune. D’ailleurs, à part pour les cours de potion, il ne devait pas descendre aux cachots très souvent. Les trois nouveaux fugitifs se suivirent en file indienne, et un soupçon d’espoir commençait à naitre dans un coin de l’esprit de la Serpentard, qu’elle allait sortir et pouvoir dormir au moins trois heures dans son lit, mais que d’illusion. En effet, ils se retrouvèrent alors face à une créature, comme venue d’un autre temps, leur barrer le chemin. Un sphinx. Il ne manquait plus que ça. Ils se stoppèrent net, et la blondinette grimaça en sentant le Gryffondor resserrer son étreinte sur son bras. Alors, on disait que les Gryffondor étaient les plus courageux de tous, et à la moindre occasion ils s’agrippent au bras d’une fille ? Quelle bravoure en effet. Mais elle devait tout de même admettre que la situation ne la rassurait pas davantage.

« Imprudents ! Vous voici dans mon repère, et dans ce territoire qui me revient, j'ai droit de vie ou de mort sur tous les visiteurs... Comme le veut la tradition, voici mon énigme, agitez bien vos neurones jeunes sorciers... » Une énigme, génial, et à quatre heure du matin en plus. Mais ils étaient bien obligés de réfléchir s’ils ne voulaient pas finir dans le ventre de la bête. Ces bestioles n’étaient pas réputées pour être très sympathique. Et sa menace était bien réelle. Le Poufsouffle tremblait derrière eux. Sympathique comme évènement seulement en deuxième année, au moins il aura des histoires à raconter à ses petits-enfants. Si bien sûr, accessoirement, il s’en sortait vivant. L’énigme ne cessait de tourner en long, en large et en travers dans son esprit. Elle devait trouver la solution, puisque le môme ne devait en avoir aucune idée, vu les regards apeurés qu’il lançait autour de lui. Elle lui aurait bien dit de cesser de se comporté ainsi et de faire marcher ses méninges, mais elle croisa le regard du Gryffondor, dont elle ne connaissait pas le nom. Il réfléchissait lui aussi, ça se voyait dans ses yeux. Ou alors, s’il faisait semblant c’était un très bon acteur. « Une dernière volonté avant de mourir princesse ? » lui dit-il alors avec un sourire. Se moquait-il d’elle ? Ils étaient sur le point de se faire dévorer, et lui demandait quelle était sa dernière volonté ? Néanmoins, elle ravala les répliques qu’elle aurait pu lui sortir d’ordinaire. Oui, car d’ordinaire elle ne se trouvait pas devant un sphinx dans une salle secrète des cachots de Poudlard. Quelle idée aussi de garder une telle bête dans l’enceinte de l’école ! Que pouvait-elle bien cacher, si elle est là ? Ou alors c’était la nouvelle blague des professeurs. Siobhan arrivait parfaitement à imaginer McGonagall dire ‘Oh, professeur Dumbledore, que diriez-vous qu’on place un sphinx dans une salle des cachots ? Comme ça, quand il y aura des élèves qui font trop de bêtises, Rusard les enfermera dedans et ils se feront dévorer, comme ça plus de problème de discipline !’ Bizarrement, cette image semblait de plus en plus vraisemblable à mesure qu’elle imaginait Dumbledore et McGonagall débattre sur ce sujet. Mais là n’était pas la question.

« Une dernière volonté ? Que tu me lâches le bras, je commence à plus sentir ma main. » lui répondit-elle alors, avec tout le sérieux du monde. C’est vrai après tout, il lui faisait mal à force de la tenir près de lui. Quand il relâcha son emprise sur elle, elle secoua un peu le bras, notamment pour décoller son pull qui la collait de façon désagréable. Elle finit par soupirer, et reposa son regard bleuté sur le Gryffondor. Son visage lui disait quelque chose, sans doute l’avait-elle déjà croisé dans les couloirs de Poudlard, mais elle ne connaissait définitivement son nom. De toute manière, ce n’était pas le problème principal. « Bon, tu as une idée ? Parce que je ne sais pas toi, mais moi je n’ai pas envie de mourir. » Elle jeta un bref coup d’œil au garçon derrière eux. Il devait surement les prendre pour des sauveurs. Dans le sens où s’ils répondaient mal, ils se feraient dévorer en premier, et donc que lui pouvait s’enfuir le plus vite possible. Après tout, les deuxième année sont encore petits et fragiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... InvitéInvité

MessageSujet: Re: Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons   Ven 15 Avr - 17:35

"Une dernière volonté ? Que tu me lâches le bras, je commence à plus sentir ma main." Non mais quelle peste cette fille là. Soit elle manquait cruellement d'humour, soit elle était imperméable à son charme ravageur. Prince penchait davantage pour la première hypothèse. Il lâcha le bras de la jeune verte et argent, non sans un sourire en coin qui signifiait clairement : Evite de te la péter plus haut que ton cul sale garce. C'était du Prince tout craché ça, la galanterie à l'état pur. S'ensuivirent quelques minutes de silence durant lesquelles le jeune homme fit marcher ses neurones, plus qu'il ne l'avait fait durant ses six dernières années à Poudlard. Plus il réfléchissait et plus il semblait s'éloigner de son objectif, son esprit carambolant vers de plus sombres fantasmes. Il s'imaginait déjà en casse croûte sous vide, condensé dans un assaisonnement qui n'avait rien de ragoutant. Si encore on l'aspergeait de mayonnaise, peut être que ... Non, il avait beau tourner la chose dans tous les sens, l'idée de finir dans le ventre de la bête ne l'enchantait guère. Il fallait qu'il trouve une solution, et vite. Il osa un regard en direction de la créature qui battait calmement la mesure. D'une froideur presque viscérale. *Callie ne me croira jamais ... Putain un sphynx quoi, pas un gentil petit chat !* S'il s'en tirait sa côte auprès des filles risquait de monter en flèche pour sûr. Cette pensée provoqua chez lui comme un choc émotionnel puissant puisqu'il s'écria d'une voix forte : "Putain les gens j'ai trouvé !" L'écho lui renvoya sa lumière dans un bruissement sourd, ce qui provoqua chez lui un deuxième électrochoc : "Vous pensez que Dumby a la touffe aussi longue que sa barbe ?" Hum ... Il s'éloignait du sujet, une fois n'est pas coutume. A ses côtés, le jeune poufsouffle demeurait pendu à ses lèvres, comme un gamin qui attends le père noël. Un vrai boulet.

La voix du sphynx résonna de nouveau dans la petite pièce : "Vous croyez que je n'ai que ça à faire moi d'écouter blablater ma nourriture ?" Ca avait le mérite d'être clair ! Prince jeta un coup d'oeil à la jeune fille qui réfléchissait toujours à ses côtés. Visiblement, elle ne semblait guère avancée depuis tout à l'heure, son bras ne lui ayant été d'aucun secours dans sa masturbation psychologique. Encore fallait il supposer qu'elle soit capable de psychologie. Il attendait le feu vert ... Le coup de sifflet qui lui ordonnerait de se jeter dans la gueule du loup. Ou plutôt du sphynx dans le cas présent. N'obtenant aucune réponse, il porta ses couilles en fermant les yeux, attendant patiemment de se faire dévorer : "Hum ... J'actionne le premier levier puis j'attends quelques instants avant de le remettre dans sa position initiale. Ensuite j'actionne le deuxième levier ..." Il inspira un grand coup, pour se donner le courage de poursuivre. Les deux autres le regardaient avec des airs du style : "Si tu te plantes et que le sphynx ne te bouffe pas, on s'en charge !" Très rassurant ! "C'est maintenant que j'utilise mon joker et que je cours dans la pièce où sont entreposées les boules de cristal. La boule qui est allumée est logiquement reliée au deuxième levier. Ensuite je prends la température des deux autres boules de cristal avec ma main. Celle qui est encore chaude dépend du premier levier. Par esprit de déduction je trouve le levier qui actionne la dernière boule de cristal." Une bouffée d'oxygène, puis de nouveau le silence. Le jeune gryffondor transpirait comme après un match de quiddich, pas très glamour ! "Alors ?" Prince pria le dieu de la connerie pour qu'il l'épargne. Juste une fois, ça ne lui ferait pas de mal ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lumos maxima ... Siobhan J. Montgomery☼ Petit nouveau

MessageSujet: Re: Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons   Ven 15 Avr - 19:35


bloqués dans les cachots


Siobhan comprenait qu’elle avait bien refroidi l’humour du Gryffondor. Mais après tout, est-ce qu’il était vraiment temps à la rigolade, alors qu’ils étaient piégés dans cette salle avec un sphinx qui n’attendait qu’une seule mauvaise réponse à son énigme pour les dévorer tous les trois ? Et s’ils avaient la chance de s’échapper sans trop d’égratignures, ils se feraient sans doute attraper par Rusard et son chat que tout le monde désirait lui mettre un coup de pied dans le derrière, et la blondinette savait qu’il ne leur demanderait certainement pas de nettoyer des saletés dans les cachots, mais quelque chose de beaucoup moins agréable encore. Il fini par la relâcher, en lui lançant quand même un sourire en coin plein de sous-entendu. Sans doute la mettait-il en garde contre son comportement. Monsieur est-il vexé que sa blague n’ai fait rire personne ? se demanda-t-elle en silence, tout en se remettant à réfléchir à l’énigme. Elle imaginait pouvoir entrer dans la salle, prendre les trois boules et les poser dans l’ordre où elle les avait trouvés devant les escaliers pour pouvoir actionner tous les leviers. Ou alors qu’ils aient la possibilité d’être deux, et que chacun puisse communiquer avec l’autre. Après tout, le sphinx n’avait pas précisé l’impossibilité d’être plusieurs. Mais d’un côté, elle pensait que ses solutions étaient plutôt faciles. Elle n’avait jamais étudié la logique de sphinx jusqu’à présent, car justement, elle ne s’était jamais retrouvée face à l’un d’entre eux jusqu’à présent. Ca fait une bonne expérience, n’est-ce pas ?

« Putain les gens j'ai trouvé ! » Siobhan se tourna vers le jeune homme. Dans le coin de l’œil, elle aperçue le Poufsouffle sursauter, mais reprendre tout de suite ses esprits, et ses yeux commençaient à scintiller comme si le Gryffondor venait, par ses simples paroles, de lui sauver la vie. Encore fallait-il que ce soit la véritable réponse. Il ne tarda pas à continuer, mais là c’était beaucoup moins classe, et Siobhan se demanda ce qu’elle avait bien pu faire pour se retrouver face à un sphinx avec un taré pareil et un gamin qui était limite près à faire dans son slip. « Vous pensez que Dumby a la touffe aussi longue que sa barbe ? » Un silence s’ensuivit. Après une connerie pareille, était-il vraiment nécessaire de rajouter quelque chose ? Et puis après tout, ça ne servait pas non plus de le vexer encore plus. Après tout il a bien dut se rendre compte de ce qu’il venait de dire. Dans d’autre circonstances, ça l’aurait peut-être fait sourire, mais pas là. Pas avec la mort à porté de bras. Soudain, la voix grave du sphinx se fit à nouveau entendre, beaucoup plus menaçante qu’auparavant. « Vous croyez que je n'ai que ça à faire moi d'écouter blablater ma nourriture ? » En gros il ne leur restait plus que quelques minutes avant de se faire dévorer. Elle ne pouvait empêcher la panique s’imprégner de ses pensées. Mourir dans une telle situation, ce n’était vraiment pas comme ça qu’elle voyait sa mort. Non, elle s’imaginait bien vieille, et s’endormant dans son lit, tout simplement. Pas broyée, éventrée et sentant ses membres s’arracher au fil des bouchées du monstre. Son estomac se contracta. Elle déglutit le plus silencieusement possible. Son cœur se mit à battre de plus en plus vite, tant et si bien qu’elle avait l’impression que tout le monde pouvait l’entendre. Les pulsassions traversaient ses veines dans une course folle, la faisant trembler à certains endroits. « Hum ... J'actionne le premier levier puis j'attends quelques instants avant de le remettre dans sa position initiale. Ensuite j'actionne le deuxième levier... » Elle ne s’était même pas rendu compte qu’il avait attendu son approbation, et c’est avec un frisson glacial lui traverser l’échine qu’elle reposa son regard sur lui. Paniquée, mais en même temps menaçant. Ils retenaient tous leur souffle. Une seule erreur, et c’était fini de leur vie de sorcier. Le pauvre Poufsouffle n’aurait même pas eu la chance de visiter Pré-au-Lard avant de partir. Siobhan espérait qu’elle aurait quelque chose pour ses funérailles. Un mémorial, quelque chose. Quoi que, ses grands-parents sangs-purs l’avaient accepté il n’y a que dix ans, et ça l’étonnerait tout de même qu’ils se soient assez attachés à elle pour faire quelque chose à son enterrement imaginaire. Après tout, elle était la tâche impure de l’arbre généalogique. Celle dont on ne voulait pas. Et qui devait prouver chaque jour qu’elle avait sa place dans la famille Montgomery.

Siobhan ne sut pourquoi ton son passé refit surface dans sa mémoire. Sans doute était-ce vrai ce qu’on disait, que quand on avait la mort en face de nous, toute notre vie défilait devant nos yeux. La Serpentard se laissa emporter quelques secondes, avant de revenir dans la réalité. Cette terrifiante réalité où un sphinx était sur le point de mettre un terme à trois vies en une seule nuit. « C'est maintenant que j'utilise mon joker et que je cours dans la pièce où sont entreposées les boules de cristal. La boule qui est allumée est logiquement reliée au deuxième levier. Ensuite je prends la température des deux autres boules de cristal avec ma main. Celle qui est encore chaude dépend du premier levier. Par esprit de déduction je trouve le levier qui actionne la dernière boule de cristal. » Il avait terminé de donner sa réponse. Et la blondinette devait bien admettre que c’était presque intelligent ce qu’il avait dit. Mais si jamais il s’était trompé… Ben ils allaient tous finir dans le ventre d’un monstre. Sympathique non ? « Alors ? » Siobhan osa un regard dans la direction du jeune homme. Elle croisa son regard. Il semblait aussi angoissé qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lumos maxima ... Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mini.intrigue. ⌁ stuck in the dungeons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» △ MINI-INTRIGUE N°1 - des vivres pour la survie (inscriptions closes)
» Mini intrigue ♕ Le Colin Maillard
» Mini Intrigue :: Lie To Me
» Mini Intrigue :: The Calling Dead
» MINI-INTRIGUE N°3 ✤ journée randonnée. (complet)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Double Trouble :: 
Le Château
 :: Les sous-sols
-
Sauter vers: